Accueil > Autres > Quels sont les cinq plus grands regrets des personnes en fin de vie ?

Quels sont les cinq plus grands regrets des personnes en fin de vie ?

regrets des personnes en fin de vie

Quels sont les plus grands regrets que peuvent avoir les personnes en fin de vie? Une infirmière en soins palliatifs partage les plus grands regrets des personnes sur leur lit de mort.

Que souhaitez-vous faire avant de mourir ?

Faites-vous parti de ceux qui ont déjà songé plus ou moins à une liste de souhait, une liste de choses à faire avant de quitter ce monde ? Comment être sûr de quitter ce monde sans avoir de regret ?

C’est à cette question que tente de répondre Broonie Ware. Cette infirmière en soins palliatifs va bientôt se rendre compte que les souhaits que nous émettons lorsque nous sommes jeunes et en bonne santé, ne sont pas nécessairement les même lors de notre fin de vie.

Si actuellement, votre souhait le plus cher avant de mourir est de visiter le pays dont vous rêvez tant, passer une nuit dans un bungalow sur pilotis, faire l’amour dans un avion, conduire une voiture de rêve, ou encore apprendre à jouer d’un instrument de musique.

Il semblerait qu’à l’approche de la mort, cette liste soit bien superficielle. En effet, les regrets éprouvés par les personnes en fin de vie sont bien plus profonds que les exemples cités.

Certes, Broonie a découvert que non seulement beaucoup de gens avaient des regrets, mais qu’en plus, ils étaient similaires.

Qui est Broonie Ware ?

Bronnie Ware, a passé de nombreuses années à mener une vie qui ne lui correspondait pas. Cette femme sans qualification, ni expérience professionnelle à décider de laisser tomber son emploi dans lequel elle ne trouvait aucun plaisir.

Malgré son manque de qualification, Broonie va s’épanouir dans cet emploi remarquable, qu’est l’aide au prêt des personnes en soins palliatifs. C’est anisi, que Broonie Ware a passé plusieurs années au chevet des malades en phase terminale .

« Les gens grandissent beaucoup lorsqu’ils sont confrontés à leur propre mortalité. J’ai appris à ne jamais sous-estimer la capacité de croissance de quelqu’un. »

Seulement, malgré ces moments incroyables, côtoyer la mort de si près, l’a exposé à une angoisse. L’angoisse, de mourir avec des regrets, ce qui est bien souvent le cas malheureusement.

Sur ce point, Broonie Ware va radicalement changer sa perception de la vie. Devenue auteure à succès, elle va publier plusieurs ouvrages, dont celui que nous allons voir « Les cinq premiers regrets de mourants »

 

Les cinq regrets des personnes en fin de vie livre

“Les cinq regrets des personnes en fin de vie” de Broonie Ware

 

Vivre ma vie comme je l’entends, sans me soucier des autres.

Ce regret est sans contester celui qui revient le plus fréquemment. De nombreuses personnes ont passé leur vie à faire ce que leur patron exigeait, ce que leur famille souhaitait, ce que leurs amis leur recommandaient, avec comme résultat la sensation de s’être oublié.

Certes, nous faisons des milliers de petites choses aux dépens de notre bonheur, pour faire plaisir aux autres ce qui n’est pas mauvais en soi puisque cela nous procure par la même occasion un certain plaisir sur le moment, mais ce plaisir peut vite se transformer en un regret, avec une sensation de s’être oublié.

C’est une très belle qualité d’être généreux, de faire plaisir aux autres, mais être égoïste par moment ne fera pas de vous une mauvaise personne. Faites ce que vous désirez, octroyez-vous ces moments, sans vous soucier de ce que les autres pensent.

Le regret d’avoir travaillé si dur.

Ce regret concerne principalement les hommes. Ce qui semble normal dans une génération plus ancienne où c’est l’homme qui travaillait, laissant bien souvent, femme et enfants au foyer.

Toutefois, notre société évolue avec ce même slogan « travailler plus, pour gagner plus », mais à quel prix ?

Car il s’agit du deuxième regret le plus souvent évoqué. En effet, la plupart des hommes regrettent de ne pas avoir vu leurs enfants grandir. Certes, il existe de véritables bourreaux de travail. Ce qui n’est pas sans déplaire à votre directeur, ou à votre compte en banque. Mais tout ce temps passer à travailler, à stresser, à s’épuiser, au dépend de votre vie de famille, de votre vie sociale ou de vos plaisirs personnels risque fort de se transformer en regret d’ici quelques années.

Avoir eu le courage d’exprimer mes sentiments.

Dans notre quotidien, il nous arrive fréquemment de regretter nos paroles, de nous être emportés sur notre conjoint, un ami, pour une raison futile. Mais il semblerait qu’en fin de vie, ce soit le contraire que l’on regrette.

Nous regrettons les choses que nous n’avons pas dites !!

C’est d’ailleurs l’un des arguments principaux des coachs en psychologie positive, dire aux gens ce que vous ressentez, dire aux gens que vous aimez, que vous les aimait. Il faut savoir laisser sa pudeur sur le banc de touche si l’on ne veut pas le regretter amèrement par la suite.

Garder le contact avec ses amis.

Dans notre parcours de vie, nous faisons diverses rencontres en côtoyant toujours de nouvelles personnes. Toutefois, le contraire se présente également. Il nous arrive d’être tellement absorbé dans notre propre vie, impliqué dans notre famille, notre emploi, que certaines amitiés se retrouvent délaissées.

C’est l’amer regret qu’éprouvent de nombreuses personnes lorsqu’elles sont confrontées à une mort imminente. Ne pas avoir consacré le temps nécessaire au maintien d’une amitié sincère et durable.

S’autoriser à être heureux.

Voici encore un étonnant point commun, parmi les personnes exprimant leurs regrets en fin de vie, s’empêcher d’être heureux.

En effet, le soi-disant confort apporté par la routine a pris le dessus sur des convictions plus profondes. La peur du changement suffit à convaincre, vous et votre entourage que vous êtes heureux comme ça. Cependant, ce bonheur semble être qu’une façade. Au fond d’eux, ces gens souhaitaient tout simplement, avoir un peu plus de folies dans leur vie.

Le bonheur est un choix de vie, et beaucoup de ces personnes s’en sont rendu compte bien trop tard.

Si l’on écoute les conseils apportés par nos aînés, le temps est précieux, ne le gâchez pas. Soyez vous-même, prenez du temps pour vous, chérissez vos proches, et laissez s’exprimer ce brin de folie qui se cache au fond de vous.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *