Accueil > Civilisations anciennes > Une nouvelle étude suggère que Stonehenge a été construit pour amplifier le son.

Une nouvelle étude suggère que Stonehenge a été construit pour amplifier le son.

Le site mégalithique de Stonehenge est un monument préhistorique du Wiltshire, en Angleterre. Ce cercle de pierre constitue depuis des temps immémoriaux une énigme pour quiconque tente de percer son secret.

Fondé à la fin du néolithique, il fut sans doute utilisé jusqu’à l’âge du bronze et servi vraisemblablement d’observatoire. Toutefois, les théories sur la fonction de Stonehenge restent un mystère. Était-ce un calendrier, une horloge, un site de sacrifice, nous n’en saurons pas plus, et les récentes découvertes ne font qu’épaissir ce mystère.

Cependant, en juin 2020, le site fut l’objet d’une découverte sans précédent. En effet, une étrange structure a été découverte à proximité du site de Stonehenge. Cette découverte révèle une société encore plus complexe que nous pouvions l’imaginer.

Aujourd’hui, une nouvelle étude de l’université de Salford, a révélé que Stonehenge a peut-être été construit pour amplifier le son, mais aussi pour fonctionner comme une chambre sonore, en empêchant le bruit d’entrer dans le cercle de pierre.

Stonehenge possède des capacités sonores.

Après avoir construit une réplique à l’échelle de Stonehenge appelée « Minihenge », les chercheurs ont ensuite testé le modèle.

À cette occasion, ils ont positionné des haut-parleurs et des microphones à l’intérieur, mais également à l’extérieur de celui-ci. Les travaux ont été réalisés au centre de recherche acoustique de l’UoS, qui dispose d’une chambre acoustique spécialisée.

Représentation Stonehenge pour tester ces capacités acoustiques

Le minihenge dans une chambre acoustique.

 « Avec autant de pierres manquantes ou déplacées, l’acoustique moderne de Stonehenge est très différente de celle de la préhistoire ».

Ainsi, l’amplification pourrait avoir aidé à la communication vocale et la réverbération a amélioré les sons musicaux. La façon dont Stonehenge a été utilisé est très discutée, mais ces résultats montrent que les sons ont été améliorés à l’intérieur du cercle par rapport à l’extérieur.

L’expérience a permis de constater que les personnes, qui parlaient ou jouaient de la musique à l’intérieur du monument, auraient entendu des réverbérations claires provenant des pierres extérieures. Mais tout en rendant difficile, pour quiconque se trouvant à l’extérieur de la structure, d’entendre ce qui se passait à l’intérieur.

Les résultats suggèrent que tous les sons créés dans le cercle de pierre étaient destinés aux autres personnes se trouvant dans le même cadre relativement intime, plutôt que d’être diffusé plus largement à ceux de l’extérieur, dont la vue de l’intérieur du cercle de pierre aurait également été obscurcie.

Cette découverte met en avant la contradiction entre le grand nombre de personnes nécessaires pour transporter les pierres et la construction du monument, avec le petit nombre de personnes capables ou autorisées à participer pleinement et à assister aux activités à l’intérieur cercle de pierres.

Toutefois, les auteurs de l’étude parlent d’une subtilité acoustique qui aurait été à peine perceptible pour les gens de la préhistoire. Par ailleurs, il semble peu probable que le son ait été l’un des principaux moteurs de la conception et de la disposition des pierres à Stonehenge.

Toutefois, les propriétés acoustiques étaient-elles la volonté des anciens bâtisseurs ou bien est-ce un curieux hasard ? Stonehenge n’a pas fini de nous surprendre…

Les résultats ont été publiés dans le Journal of Archaeological Science.

Vous avez aimé, partagez-moi !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *