Accueil > Nature et Environnement > Les oiseaux perçoivent des couleurs inimaginables pour l’homme.

Les oiseaux perçoivent des couleurs inimaginables pour l’homme.

La vision des oiseaux semble incroyable. Tandis que l’être humain est sensible à trois types de cônes, la lumière rouge, verte et bleue. Des chercheurs ont découvert que les oiseaux posséderaient un quatrième cône de couleur qui serait en mesure de détecter la lumière ultraviolette.

L’incroyable vision des oiseaux.

Il a fallu à ces chercheurs imaginer un système ingénieux pour évaluer la capacité des oiseaux à distinguer les couleurs. Mais les résultats obtenus sur les colibris sont surprenants. De plus, les auteurs de l’étude pensent que la capacité à percevoir de nombreuses couleurs non spectrales n’est pas une spécificité propre à ces oiseaux.

Mary Caswell Stoddard, professeure adjointe au département d’écologie et de biologie évolutive à l’université de Princeton déclare :

« Les humains sont daltoniens par rapport aux oiseaux et à de nombreux autres animaux

Non seulement le fait d’avoir un quatrième type de cône de couleur étend la gamme de couleurs visibles par les oiseaux dans les UV, mais cela permet potentiellement aux oiseaux de percevoir des couleurs combinées comme les ultraviolets + vert et ultraviolets + rouge – mais cela a été difficile à tester »

Pour étudier la capacité des oiseaux à percevoir le monde coloré, Stoddard et son équipe de chercheurs ont décidé d’établir leur protocole dans un cadre naturel.

Une expérience en pleine nature.

Pour ces scientifiques, il était essentiel d’étudier le comportement des colibris dans leur milieu naturel.

« La plupart des expériences perceptuelles détaillées sur les oiseaux sont effectuées en laboratoire, mais nous risquons de manquer une vue d’ensemble de la façon dont les oiseaux utilisent réellement la vision des couleurs dans leur vie quotidienne », a déclaré Stoddard

Pour les chercheurs les colibris étaient les candidats idéals pour étudier leur vision dans la nature.

Ces démons du sucre ont pour habitude d’être réceptifs aux couleurs des fleurs qui annoncent une récompense en nectar. Ainsi, les colibris étaient en mesure d’apprendre les associations de couleurs rapidement et avec peu de formation.

L’équipe de Stoddard était particulièrement intéressée par les combinaisons de couleurs non spectrales.

Pour l’homme, le violet est l’exemple le plus clair d’une couleur non spectrale. Techniquement, le violet n’est pas dans l’arc-en-ciel: il apparaît lorsque nos cônes bleu (ondes courtes) et rouge (ondes longues) sont stimulés, mais pas les cônes verts (ondes moyennes).

Alors que les humains n’ont qu’une seule couleur non spectrale – le violet, les oiseaux peuvent théoriquement en voir jusqu’à cinq: violet, ultraviolet + rouge, ultraviolet + vert, ultraviolet + jaune et ultraviolet + violet.

Un protocole bien particulier évaluer la vision.

Stoddard et ses collègues ont conçu une série d’expériences pour tester la capacité des colibris à voir ces couleurs non spectrales. Leurs résultats ont été publiés le 15 juin dans les Actes de la National Academy of Sciences .

Tout d’abord, ils ont construit une paire de tubes LED «vision d’oiseau» personnalisés programmés pour afficher une large gamme de couleurs, y compris des couleurs non spectrales comme les ultraviolets + le vert. Ensuite, ils ont effectué des expériences dans une prairie alpine fréquemment visitée par des colibris.

Chaque matin, les chercheurs se levaient avant l’aube et installaient deux mangeoires: l’une contenant de l’eau sucrée et l’autre de l’eau plate. À côté de chaque mangeoire, ils ont placé un tube LED.

Le tube à côté de l’eau sucrée était éclairé d’une certaine couleur, tandis que celui à côté de l’eau ordinaire a émettait une couleur différente.

Les chercheurs ont périodiquement échangé les positions des tubes de récompense et de non-récompense, de sorte que les oiseaux ne pouvaient pas simplement utiliser l’emplacement pour localiser une friandise sucrée.

Ils ont également effectué des expériences de contrôle pour s’assurer que les petits oiseaux n’utilisaient pas l’odeur ou un autre signal involontaire pour trouver la récompense.

À l’aide de cette configuration, les chercheurs ont enregistré plus de 6 000 visites sur la mangeoire dans une série de 19 expériences.

Des résultats étonnants sur la perception des couleurs.

Les expériences ont révélé que les colibris peuvent voir une variété de couleurs non spectrales, y compris le violet, l’ultraviolet + vert, l’ultraviolet + rouge et l’ultraviolet + jaune.

« C’était incroyable à regarder, le rayonnement ultraviolet + vert et le feu vert nous semblaient identiques, mais les colibris ont continué à choisir correctement le rayonnement ultraviolet + vert associé à l’eau sucrée. Nos expériences nous ont permis d’avoir un aperçu de ce à quoi ressemble le monde pour un colibri. » Harold Eyster, Ph.D. de l’UBC. étudiant et co-auteur de l’étude.

David Inouye, affilié à l’Université du Maryland et à RMBL co-auteur de l’étude déclare:

« Les couleurs que nous voyons dans les champs de fleurs sauvages sur notre site d’étude, nous étonnent, mais imaginez à quoi ressemblent ces fleurs pour les oiseaux avec cette dimension sensorielle supplémentaire ».

Ce système de vision des couleurs est la norme pour les oiseaux, de nombreux poissons et reptiles, et il a presque certainement existé chez les dinosaures. L’équipe de chercheurs pense que la capacité de percevoir de nombreuses couleurs non spectrales n’est pas seulement un exploit des colibris. Mais une caractéristique répandue de la vision des couleurs des animaux.

Ainsi pour certaines espèces, le monde apparaît d’une manière totalement différente que ce que nous pouvons percevoir.

Source: Actes de la National Academy of Sciences

Vous avez aimé, partagez-moi !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *