Accueil > Univers et Cosmologie > Une étoile massive disparaît sans laisser de traces.

Une étoile massive disparaît sans laisser de traces.

une étoile massive disparaît

Comment une étoile disparaît sans laisser de traces ? C’est pourtant ce qu’il s’est produit selon une publication de la Royal Astronomical society ce 30 juin 2020.

C’est dans la galaxie naine Kinman, à environ 75 années lumières de la terre, que cette étoile a curieusement disparu.

Les astronomes l’avaient observé de 2001 à 2011 alors qu’elle était à un stade avancé de son évolution. Mais des observations récentes concluent que l’étoile n’est plus observable et semble avoir complètement disparu sans avoir laissé de trace.

Cette absence a été rapportée dans les avis mensuels de la Royal Astronomical Society.

La disparition de l’étoile bleue.

C’est grâce au VLT Very Large Telescope, que les astronomes ont fait cette étonnante découverte.

Située à environ 75 millions d’années-lumière dans la constellation du Verseau, la galaxie naine Kinman est trop loin pour que les astronomes puissent voir ses étoiles, mais ils peuvent très bien détecter les signatures de certaines d’entre elles.

Ce qui était bien évidemment le cas pour cette étoile bleue, qui était une étoile assez spéciale, une variable bleue lumineuse. Elle était environ 2,5 millions de fois plus brillantes que le Soleil et avait une masse estimée à des dizaines de fois celle de notre étoile.

Les variables bleues lumineuses sont des étoiles évoluées massives qui peuvent changer leur luminosité. Toutefois, quand elles sont au bord de la mort, elles deviennent généralement des supernova.

Cependant, aucune signature de ce genre n’indique que cette étoile s’est transformée en supernova. Cette situation laisse aux chercheurs deux possibilités pour tenter d’expliquer ce qui a pu se passer.

Comment une étoile disparaît sans laisser de traces ?

Les scientifiques émettent l’hypothèse que l’étoile s’est effondrée dans un trou noir sans produire de supernova. Cependant, cette explication, reste bien évidemment une hypothèse, car cela ne s’est jamais produit.

« Si c’est vrai, ce serait la première détection directe d’une telle étoile monstre terminant sa vie de cette manière » explique le chef d’équipe et le doctorat Andrew Allan, étudiant du Trinity College de Dublin, en Irlande.

Le scénario du trou noir serait inhabituel et peu probable, mais il n’est pas impossible. Toutefois, les scientifiques ont émis une seconde hypothèse pour tenter d’expliquer cette curieuse disparition.

Ainsi, L’explosion aurait pu entraîner la transformation de la variable bleue lumineuse en une étoile moins lumineuse, qui pourrait également être partiellement cachée par la poussière.

De futures études sont nécessaires pour confirmer le sort réservé à cette étoile. Les instruments actuels ne peuvent pas observer directement les étoiles dans la galaxie naine Kinman car elle est trop éloignée, nous ne pouvons donc pas déterminer ce qui est réellement arrivé à cette variable bleue lumineuse.

Un futur observatoire pour 2025.

Mais de futurs observatoires sont prévus, à l’image du télescope extrêmement grand (ELT) de l’ESO. Cet observatoire sera capable d’apporter des réponses, même dans une galaxie aussi lointaine que celle de Kinman.

télescope extrêmement grand (ELT) de l'ESO

Cet observatoire sera effectif en 2025. Il sera situé au nord du Chili, sur le Cerro Armazones (3 060 mètres d’altitude).

Source: Royal Astronomical Society.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *