Accueil > Univers et Cosmologie > Nous pourrions vivre dans une simulation informatique

Nous pourrions vivre dans une simulation informatique

À l'image de matrix, nous vivons dans une simulation

Vivre dans une simulation informatique? cela peut paraître surprenant, mais c’est la question que se pose certains spécialistes dans le domaine. Elon Musk, évoque régulièrement cette idée. Mais il n’est pas seul, le célèbre astrophysicien Neil De Grass Tyson l’appelle « la théorie de la simulation ».

Comment prouver que nous vivons dans une réalité virtuelle ?

Ils n’hésitent pas à avancer le fait, que notre technologie et nos progrès dans l’intelligence artificielle, pourraient nous amener, à créer nous-mêmes, des simulations contenant des « êtres numériques »

De plus, les récentes découvertes ouvrent une nouvelle voie de la physique « la physique de l’information« . Cette théorie physique avance le fait que tout est mesurable ou quantifiable, ces données constituent un ensemble d’information. Cette information pourrait être à l’image du codage informatique.

Mais pour prouver que nous vivons dans une simulation informatique, les scientifiques sont à la recherche de « bugs » dans notre réalité. Et il s’avère qu’il y en a quelques-uns.

Pour commencer, la matière baryonique qui compose notre monde, notre réalité  ne représente que 4.9% d’une réalité qui nous dépasse. Mais le pire, c’est que dans notre réalité matérielle, la réalité observable (ces fameux 4.9%) il y a un certain nombre de « bugs ».

Tous ces « bugs », seraient-ils la preuve que nous vivons dans une simulation?

Vivre dans une simulation informatique: Premier « bug » l’espace-temps se courbe

Cette première illusion qui montre que nous pourrions vivre dans une simulation informatique, se trouve dans le périhélie. C’est le point de l’orbite le plus proche du soleil. Des perturbations dans le système soleil-mercure peuvent faire varier l’angle du périhélie de mercure.

La mécanique newtonienne permettait de calculer cette avance. Mais avec cette approche mécanique, les résultats étaient faux. Le périhélie de mercure avançait plus rapidement que prévu. Il a fallu attendre Einstein et la théorie de la relativité générale pour l’expliquer. En vérité le soleil courbait l’espace-temps et donc la lumière!!

 

illusion de la lumière

courbure de l’espace et du temps

 

L’ espace se courbe à cause de la masse d’un corps. Et le fait que les rayons du soleil ne se déplacent pas en ligne droite est un véritable « bug » de notre réalité.

Vivre dans une réalité virtuelle: Second « bug » notre réalité est pixelisée!!

La deuxième « illusion » n’est autre que l’espace, à une très petite échelle, est « pixelisée ». Comme sur un écran de télévision cette unité de base (le pixel), permettant de mesurer la définition d’une image numérique. Cette pixellisation de l’espace ou sa limite de résolution est due à l’impossibilité de diviser l’espace en dessous de la longueur de Plank.

Mais il n’y a pas que l’espace qui est pixelisé les grandeurs physiques le sont également. Cela signifie qu’à cette échelle si l’on a une précision sur l’impulsion d’une particule, on a forcément une imprécision sur sa position et vice-versa.

Par conséquent en dessous de la longueur de Planck, il n’y a plus de distances, parler de longueur n’a plus de sens. Mais quelle réalité peut avoir un espace- temps ainsi pixelisé?

Troisième « bug » la matière n’existe pas, elle n’est qu’une sorte d’illusion.   

La troisième « illusion » nous ramène au fait que la matière n’existe pas!! En effet plus on va vers l’infiniment petit pour tenter de décortiquer la matière et plus on s’aperçoit que celle-ci correspond à des vibrations.

À tel point que les dernières théories en physique que ce soit la théorie des cordes ou la théorie de la gravité quantique à boucle viennent remplacer toute la matière par des vibrations!!

 

la matière est vide sommes-nous dans une simulation informatique

La structure de l’atome

La matière est un assemblage d’atomes qui a plus grande échelle forment les molécules et toute notre matière (l’eau, le carbone, vous même…)

Un atome est constitué d’un noyau, lui-même composé de protons et de neutrons, autour duquel gravitent des électrons. Les protons et les neutrons ont sensiblement la même masse. Les électrons sont 2000 fois plus petits.

Dans un atome, il y a autant de protons que d’électrons. C’est ce nombre qui définit les propriétés chimiques de l’atome et créeront les différents éléments, qui construiront les différentes matières.

Ainsi, on dénombre 90 types d’atomes naturels (de l’hydrogène le plus léger à l’uranium le plus lourd) constitués uniquement avec 3 types de particules : les protons, les neutrons et les électrons.

Protons et neutrons forment le noyau de l’atome d’une dimension de 10-15 m soit 0,000000000000001 m. Tandis que les électrons constituent le nuage électronique de l’atome d’une dimension de 10-10 m soit 0,0000000001 m qui va donner ses dimensions à l’atome. Le noyau est donc 100 000 fois plus petit que l’atome, si l’on veut faire une maquette d’un atome de 100 m de diamètre, le noyau occuperait (100/100 000=0,001) une bille de 1 mm au centre de la maquette !

En conclusion, le fait que la matière (vous devant cet article) soit solide, vient uniquement de la force électromagnétique générée entre le noyau et l’électron. Et d’après nos dernières théories physiques, la matière est finalement une sorte d’illusion constituée à 99,9999999999 % de vibrations!!

Vivre dans une simulation informatique: Quatrième « bug » Le vide est plein d’énergies 

La quatrième « illusion » dans notre vision de la réalité est, que le vide est plein d’énergie. Il y aurait même 10¹²º fois plus d’énergies dans le vide que dans l’univers observable.

C’est l’espace vide rempli de vibrations qui crée cette énergie. Ces fluctuations du vide sont à l’origine de la création des particules qui crée toute notre matière. En effet, imaginez un volume de vide dans l’espace, dont on a retiré tout l’hydrogène et toute autre particule qui pourrait s’y trouver. Ce volume d’espace peut-il être réellement vide de matière et d’énergie?

Et bien dans le monde quantique, la réponse est non. Bien loin d’être sans contenu, le vide est toujours bouillonnant d’activités. En conclusion le vide est instable et plein d’énergie de brève durée, il contient des photons et des particules qui sont éphémères et sont appelés virtuels.

 

le vide n'est pas vide sommes-nous dans une simulation informatique?

Le vide est une illusion!! Voici une représentation imagée d’une zone vide de l’espace. On peut se rendre compte qu’à une échelle de 10 -12 cm l’espace-temps parait lisse et vide d’activités. Il commence à fluctuer à 10 -30 cm. À l’échelle 10 -33 cm, l’espace-temps bouillonne d’énergies.  On appelle ce phénomène « fluctuations du vide quantique »

Ce qu’on appelle  le vide (en endroit sans aucune particule), n’est ni plus, ni moins qu’une illusion, car celui-ci contiendrait beaucoup plus d’énergie que notre réalité faite de matière baryonique.

 Cinquième « bug » Le temps n’existe pas.

La cinquième « illusion » est la plus bouleversante. La physique découvre que le temps n’existe pas!! Or notre vision de celui-ci voudrait dire que le monde se crée dans le présent, au fur et à mesure que le temps s’écoule. Cette vision est fausse pour plusieurs raisons.

Tout d’abord, deux observateurs ne peuvent se mettre d’accord sur la datation du présent. A partir du moment où ils sont très éloignés l’un de l’autre, ou très proche, mais se déplaçant à une très grande vitesse l’un par rapport à l’autre. Leurs présents seront différents l’un pour l’autre.

L’autre raison c’est l’expérience de pensée des jumeaux de Langevin. Soumettons l’un des jumeaux à la gravitation où à une forte accélération en lui faisant faire un voyage dans l’espace. En effet par rapport à son jumeau resté sur terre son temps sera considérablement ralenti.

Il pourrait se retrouver plusieurs milliers d’années dans le futur en revenant sur terre. Cela implique bien sûr d’avoir la technologie nécessaire et de supporter une accélération considérable. À l’aide d’horloges atomiques, nous avons pu démontrer expérimentalement les formules qui permettent de réaliser ces calculs.

Réalité ou simulation ?

 

Voici le débat d’une durée de 2 heures ayant eu lieu le 5 avril 2016 à l’American Museum of Natural History (en anglais) :

 

En conséquence, une question d’ordre philosophique s’impose. Qu’est-ce que la réalité absolue?  existe-t-il un niveau supérieur de la réalité? Sommes-nous réellement dans une simulation informatique?

Vous avez aimé, partagez-moi !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *