Les multiples théories sur la construction des pyramides.

La construction des pyramides, fait l’objet de nombreuses théories, qui ne cessent, de nous fasciner. Dès que nous parlons de pyramides, nous pensons tout de suite à la grande pyramide de Khéops, flanquée de celle de Khéphren et de Mykérinos. Sous la surveillance du sphinx surplombant le plateau de Gizeh.

Pourtant les pyramides restent un sujet tabou, et controversés. D’un coté il y a les théories dites « officielles », et de l’autre les théories dites « complotistes ».  Sans aller dans les théories du complot, nous allons voir que les explications dites officielles possèdent certaines lacune également.

Un petit rappel, sur l’incroyable site de Gizeh, et ses pyramides avec cette magnifique vidéo aérienne

Cliquez deux fois pour lancer la vidéo (mobile)

La construction des pyramides, ce que pensent les internautes.

Pour débuter observons les réactions des internautes sur les réseaux sociaux quand on leur pose la question. Les réponses des personnes « rationnelles ou sceptiques » (selon le point de vue de chacun)  revenant le plus souvent sont:

 – « ca s’appelle les lois de la physique et les principes de l’architecture. »

 

–  » Il n’y a pas trente-six facons d’elever un monticule de pierre creux, surtout avec les moyens aussi limites que ceux dont disposaient les gens de l’antiquité. »

 

– » Les seuls mystères sur la façon de faire portent sur des détails assez mineurs. Rampe droite ou en spirale ? (Probablement en spirale). Combien d’ouvriers exactement ? Ce n’est pas clair, mais ça n’a pas vraiment d’importance ; la réponse courte est « beaucoup ».

 

-« Parce qu’une petite minorité de gens plutôt irritants refusent de croire la réponse claire, évidente et bien documentée que tout le monde connaît. Ils insistent pour prétendre qu’il y a un mystère à ce sujet pour des raisons qui leurs sont propres. »

 

Autres affirmations qui reviennent fréquemment, l’utilisation de moyens techniques, notamment un système de rampes et de levage. De plus le manque de moyens techniques serait compensés par les moyens humains. Pour ces personnes, le mystère des pyramides est résolu, le reste porte sur des détails et ceux qui n’adhèrent pas sont des conspirationnistes.

 La construction des pyramides, suscitent différentes théories.

La pyramide est une architecture stable,  et c’est d’ailleurs  la forme la plus stable pour un édifice destiné à durer. Un mur vertical s’écroule bien plus facilement qu’une structure compacte bien large à la base et qui s’allège à mesure qu’elle s’élève.

En effet, il y aurait trois façons de procéder une rampe droite, une rampe coudée ou l’hypothèse d’une rampe intérieure.

 

Parmi les théories sur la construction des pyramides, il y a la rampe frontale

Rampe frontale préconisée par Ludwig Borchardt

  • soit la rampe a une pente faible et une longueur extrêmement importante. Le volume de matériaux que représente la rampe, et qu’il faudrait déblayer ensuite est énorme. De l’ordre de grandeur du volume de la pyramide elle-même
  • soit sa pente s’élève à mesure que la pyramide se construit, ce qui lui donne une pente très forte. La pente pour hisser les blocs devient énorme, bien au-delà de ce qui est admissible pour une voie praticable (à savoir 7 %), et a fortiori pour hisser des blocs.

 

Cette théorie sur la construction présente donc des lacunes.

Elle est difficile à concilier avec la tenue des sols, la place disponible, qui sont connus des ingénieurs civils, et les possibilités de traction humaine, qui sont aujourd’hui mieux connues grâce à l’archéologie expérimentale. 

 

Parmi les théories sur la construction des pyramides il y a la rampes latérales

constructions à l’aide de rampes latérales

L’inconvénient majeur est la forte pente imposée aux rampes qui ne peuvent s’étendre que sur la longueur des faces. Ce système ne peut donc permettre que l’élévation de pierres relativement légères. De plus, il rend impossible la pose du revêtement final. Cette théorie semble mieux adaptée à la construction des pyramides à degrés, dont la masse des pierres à assembler dépasse rarement les 350 kg, ce qui rendrait également possible l’emploi d’une rampe frontale à forte pente. (wikipedia)

Parmi les théories sur la construction des pyramides il y a la rampe enveloppante préconisée par Georges Goyon

Rampe enveloppante préconisée par Georges Goyon

Bien que cette théorie ait la faveur de beaucoup d’égyptologues, elle se heurte à un écueil. Comment 300 haleurs peuvent-ils continuer à tirer des charges dans des virages où il leur serait impossible de se déployer ? Georges Goyon présente des bornes faisant office de renvoi d’angle pour des cordes de traction, solution qui n’est qu’une hypothèse de dessin, non validée au niveau de la tenue mécanique des composants. (wikipedia)

 

D’autres modèles de rampes

 

Il est évident que l’utilisation d’une rampe paraît primordiale. Pourtant, parmi toutes ces théories sur la construction des pyramides, il n’y en a pas une qui face l’unanimité.

Certes, on est en droit de se poser une question: comment se fait-il que l’on possède de puissants ordinateurs appelés supercalculateurs, on arrive a faire entrer en collision des particules subatomiques, on va dans l’espace, on remonte jusqu’aux origines du Big Bang; mais on ne sait pas comment mettre la rampe pour la construction de la grande pyramide, ce qui parait tout de même incohérent!!

Observons la traction d’un seul bloc sur terrain plat, on est pourtant bien loin des monolithes pesant plusieurs dizaine de tonnes.

En 2018, une nouvelle théorie sur la construction des pyramides.

En effet à Hatnoub au sud du Caire, une rampe avec une pente supérieure à 20% a été partiellement découverte. Cette découverte a permis d’élaborer une nouvelle théorie selon laquelle les blocs de pierre seraient tractés sur des poutres enduites de limon. Source

 

Si les égyptiens avaient utilisé cette méthode, on aurait des quantités de preuve de l’usage du limon partout autour des pyramides, les poutres en bois retrouvés en attesteraient aussi.

Dans la pratique, si l’on avait souhaité utiliser cette méthode, il aurait fallu prévoir du personnel pour aller chercher de la boue et de l’eau tous les jours, car cette boue sèche très vite sous le  soleil d’Egypte. L’utilisation d’une boue pour réduire le coefficient de frottement parait peu probable.

De plus, pourquoi sur toutes les pyramides découvertes c’est la seule qui possède une rampe? où sont les rampes sur les autres sites?

En fait, rien ne permet d’affirmer que les mêmes méthodes aient été appliquées à toutes les pyramides, de tous types, toutes tailles et toutes époques. (wikipedia)

Il semblerait bien que plusieurs méthodes soient utilisées. Alors pourquoi n’arrivent-on pas à se mettre d’accord ou à trouver la solution sur une méthode alors qu’il pourrait en exister plusieurs?

Hérodotes ayant visités l’Egypte en -450 raconte sur la construction des pyramides.

Selon les récits d’Hérodotes « Voici comment on construisit cette pyramide, par le système des gradins successifs que l’on appelle tantôt krossai (corbeaux), tantôt bomides (plates-formes). On la construisit d’abord sous cette forme, puis on hissa les pierres de complément à l’aide de machines faites de courtes pièces de bois : on montait la pierre du sol jusqu’à la première plate-forme ; là, on la plaçait dans une autre machine installée sur le premier gradin, et on la tirait sur jusqu’au deuxième gradin, où une troisième machine la prenait. » (wikipedia)

 

les pyramides sciences mystérieuses

gravure Hérodote

les pyramides sciences mystérieuses

Machine décrite par Hérodote

 

Il faut dire que les récits des Égyptiens rapportés à Hérodotes remontent à -450. Hérodote ne parlant pas Égyptiens du faire appel à des traducteurs, où se contenter des dires des colons Grecs. Il semble difficile pour les Égyptiens de cette époque de savoir quelles étaient leurs connaissances réelles sur la construction d’un monument qui avait déjà plus de 2000 ans. (wikipedia)

La théorie selon laquelle on aurait utilisé un système de levage pour la construction des pyramide, ne fait pas l’unanimité.

Utiliser des rampes et un système de levage pour soulever les Blocs de 2 a 2,5 tonnes peut paraître crédible. Ce qui l’est beaucoup moins en revanche, c’est de soulever des blocs 10 fois plus lourd avec la même méthode. Soulever 2 tonnes ou 40 tonnes ne nécessitent pas les même moyens techniques!!

De plus les blocs les plus lourds (73 tonnes) ont dû être élevés sur une cinquantaine de mètres de hauteur pour former le toit de la chambre du roi. (wikipedia)

Pour comparer une grue GME, peut supporter soit 64 000 kg à 30,30 m de portée ou alors  20 000 kg à 80,00 m de portée. Donc pour soulever 73 000 Kg à 50 mètres de hauteur, une grue ne pourrait pas le faire. 

Une précision déconcertante observée, avec des outils du néolithique.

Les outils utilisés par les Égyptiens remontent essentiellement du néolithique et bien qu’il soit possible de tailler et polir avec des outils d’une dureté inférieure, il est compensé également par le travail humain et la durée de vie des outils. La plupart des blocs étant grossièrement taillés, on peut affirmer qu’avec les outils de l’époque il était possible de les tailler. (wikipedia)

En revanche là où ça devient plus compliqué, c’est pour expliquer la précision de certaines pierres taillées.

Bien que, la vaste majorité des blocs de calcaires constituant la pyramide ont été taillés grossièrement, il reste tout de même une minorité de blocs apparents taillés avec précision.

Christopher Dunn (en) mesura en 1992 l’angle intérieur du coffre de la chambre du roi et releva une valeur constante de 5/32 inch (soit un rayon de quatre millimètres) sur toute la profondeur et sur les quatre angles. Dunn mesura également la planéité d’un bloc de granite de vingt-sept tonnes, d’une précision de 0,0002 inches (soit 0,005 mm). (wikipedia)  Ce qui parait inconcevable à l’œil nu.

La mesure est précise au micromètre 0,000 001 m, alors que l’unité de mesure des Egyptiens était la coudée royale égyptienne qui se divisaient en vingt-huit doigts (wikipedia)

Lors de la construction des pyramides, l’alignement précis avec les points cardinaux n’était pas dû au hasard, ce qui ne fait qu’alimenter les théories.

 

la construction des pyramides alignés avec les points cardinaux alimente les théories

 

Contrairement à ce qu’on pourrait croire la pyramide ne possède pas 4 cotés, mais bien 8 compliquant ainsi sa structure.

Il s’agit de la propriété la plus remarquable d’un point de vue technique, et tous s’accordent sur le fait qu’elle fut bien l’intention des constructeurs. C’est l’égyptologue Petrie qui, au xixe siècle, est le premier à avoir attiré l’attention sur l’extraordinaire précision obtenue par les anciens Égyptiens.

Les quatre faces mesurent à leur base : 230,454 m au sud, 230,253 m au nord, 230,357 m à l’ouest et 230,394 m à l’est. L’erreur obtenue pour un carré parfait est de seulement 20 cm (seulement 4,4 cm selon Mark Lehner). La pyramide est orientée suivant les quatre points cardinaux avec une erreur moyenne de 3° . L’erreur moyenne sur les angles droits de la base est également de 3°. La base de la pyramide a été nivelée avec une erreur de quelques centimètres. (wikipedia)

En 2019, un documentaire vient conforter la théorie des pierres moulées.

La théorie des pierres moulées n’est pas nouvelle, mais elle n’a jamais été validé scientifiquement. Cette théorie, fait actuellement l’objet d’un discourt très controversé. Le plus grand défenseur de ces théories est Joseph Davidovits.

En effet, plusieurs études attestent que les blocs mégalithiques de grès, pesant entre 130 et 180 tonnes chacun, de Pumapunku-Tiwanaku, en Bolivie, ont été façonnés avec un type de précurseur organo-minéral.

Le sujet est tellement controversé qu’un article complet y est consacré, lire La grande pyramide K2019

D’autres mystères se cachent dans la grande pyramide ?

Une équipe de chercheurs russes, pense avoir découvert une nouvelle propriété physique de la pyramide de Khéops. Dans cet article Ouest France quatre chercheurs en physique des particules de l’université de Saint-Pétersbourg voulaient voir comment la lumière et les ondes radio pourraient interagir avec une hypothétique nanoparticule dans une forme pyramidale.

Ils expliquent avoir essayé de faire entrer la pyramide dans un état de résonance. C’est-à-dire dans un état où un objet réagit à certaines fréquences et accumule de l’énergie en utilisant des ondes radio.

la résonance magnétique fait partie des mystères sur la construction des pyramides

 

Ils se sont ainsi rendu compte que la structure pouvait accumuler de l’énergie. Spécifiquement dans ses chambres ou à sa base, selon les conditions. Notamment dans les chambres souterraines où l’on pense que reposent les dépouilles du pharaon Khéops et de son épouse.Ces recherches ont le potentiel de révolutionner la recherche dans les nanoparticules, ou particules ultrafines, de minuscules molécules souvent fabriquées artificiellement.

« Si l’on choisit un matériel avec assez de propriétés électromagnétiques, on peut obtenir des nanoparticules pyramidales très prometteuses pour le développement futur de nanocapteurs ou de cellule photovoltaïque » Dr Polina Kapitanova, une physicienne coauteure de l’étude.

Les pyramides dans le monde, n’ont pas fini de nous surprendre, et les récentes découvertes ne font qu’attiser les débats en nous laissant avec nos doutes et nos questions.

Vous avez aimé, partagez-moi !!