Accueil > Physique Quantique > L’intrication quantique, l’incroyable découverte du XXè siècle

L’intrication quantique, l’incroyable découverte du XXè siècle

intrication quantique

L’intrication quantique est un des phénomènes les plus déroutant parmi les « bizarreries quantique » de cette physique.

L’intrication quantique signifie qu’à l’échelle des particules subatomiques, celles-ci se comportent comme si elles étaient interconnectées et cela peu importe la distance qui les séparent.

En 2004 des physiciens allemands, chinois et autrichien ont publiés des rapports semblables à de  la littérature fantastique.

En effet, dans la prestigieuse revue Nature, ils ont annoncés les premières expériences documentées de téléportation à destination ouverte. Autrement dit l’envoi  d’une information sur une particule (son empreinte énergétique) à divers endroit en même temps. Un processus qui pourrait s’apparenter à du télécopiage d’un document  tout en détruisant l’original.

Une autre expérience tout aussi surprenante a été la transmission de particules d’un endroit à un autre en bilocation.

En 2017, la presse annonce que des physiciens chinois ont mis en place le projet Quess . Ils battent ainsi le record de la distance de téléportation. Atteignant 1 400 km entre la source de photons au sol, installée à Ngari, au Tibet et la position d’un satellite.

Les expériences sur l’intrication quantique.

L’expérience d’intrication quantique la plus surprenante remonte en 1997. Un événement qui n’aurait jamais dû se produire selon la science traditionnelle.

Une expérience à l’université de Genève en Suisse sur la matière a fait le tour du monde et continue d’ébranler la science actuelle.

Les scientifiques ont donc séparé un photon en deux particules, créant ainsi des « jumelles » avec des propriétés parfaitement identique.

Utilisant ensuite un équipement développé pour cette expérience, ils ont propulsés les deux particules dans des directions opposées. Les jumelles furent placées dans une chambre conçue spécialement pour l’expérience, comportant deux voies de fibre optique, s’étendant sur  une distance de 11 kilomètres dans des directions opposées.

Séparées d’une distance de 22 km, au bout de leur trajet, elles furent forcées de choisir entre deux routes parfaitement identiques.

Ce qui fait l’intérêt de de cette expérience, c’est que lorsque les particules jumelles eurent atteint l’endroit où elles devaient se séparer, elles ont toutes les deux fait le même choix. Franchissant le même trajet à chaque fois. Et ces résultats furent identiques chaque fois que l’expérience fut reproduite.

L’intrication quantique nous apprend que les particules peuvent communiquer de manière instantanée.

En effet, les conclusions de cette expérience vont à l’encontre de toute rationalité. Les particules jumelles peuvent communiquer instantanément entre elles, et cela peu importe la distance qui les séparent.

Les physiciens qualifient cette mystérieuse connexion « l’intrication quantique »

Nicolas Gisin physicien et professeur de physique en suisse déclare:

« Ce qui est fascinant, c’est que les photons intriqués forment un seul  et même objet. Même quand les photons jumeaux  sont séparés géographiquement, et cela peu importe la distance, chacun subit automatiquement la modification effectuée sur l’autre !! »

Il est évident que la mécanique quantique est intrinsèquement non locale.

Ce qui signifie qu’elle permet une action instantanée sur des distances arbitrairement grandes. Ainsi, une action dans un endroit peut instantanément influencer quelque chose de l’autre côté de l’univers.

Cette découverte a changé le monde en nous orientant obligatoirement vers des conclusions métaphysiques.

La description de la réalité par la physique quantique remet en effet totalement en question les philosophies matérialistes ou « rationalistes » classiques. En allant jusqu’à obliger à un changement de référence de tous nos cadres de réflexion.

Notre pensée rationnelle nous fait croire que lorsque des objets physiques de ce monde sont séparés, ils sont réellement séparés dans tous les sens du terme. Les expériences nous montrent cependant que ce n’est pas le cas.

Erwin Schrödinger lui même, allait être poussé à sortir de la philosophie occidentale pour se tourner vers la métaphysique indienne, en particulier vers les textes du Veda !!

Intrication quantique les hypothèses métaphysique pour tenter d’expliquer ce phénomène.

Tous ces expériences sur l’intrication quantique, sont des faits, aussi curieux que cela puisse paraître. Les expériences ont été reproduites maintes fois dans plusieurs pays, elles ne sont plus à prouver. Alors comment expliquer ce phénomène?

L’information peut-elle circuler à une vitesse supérieure à celle de la lumière? Ceci pourrait pourtant expliquer cette connexion instantanée entre les particules. L’impossibilité de dépasser la vitesse de la lumière est un des fondement de base de la physique. Franchir cette vitesse remettrait tout en cause, le temps et le principe de causalité.

Pour faire simple les événements futur pourrait se produire avant le passé. Ainsi il n’y aurait plus de distinction entre le passé, le présent et le futur.

En effet la relativité restreinte n’interdit pas exactement de dépasser la vitesse de la lumière. Mais elle nous dit tout de même des choses qui s’en approche. Le fait qu’on ne peut pas accélérer une particule jusqu’à ce que celle-ci dépasse la vitesse de la lumière.

Mais il peut exister des particules qui vont plus vite que la lumière, à condition qu’elles le soient en permanence!! Celles-ci appelées les tachyons serait une classe de particules pour l’instant hypothétiques.

Pourtant, l’expérience du choix retardé de Wheeler est une célèbre expérience de physique quantique. Mais les implications bien qu’elles soient profondes demeurent toujours incertaines. Elle pourrait signifier que le passé pourrait dépendre de façon subtile du futur, mais rien n’est établi à ce sujet.

Intrication quantique d’autres hypothèses.

Il y a une autre hypothèse pour tenter d’expliquer l’intrication quantique, sans que la vitesse de la lumière ne soit remis en cause. Celle-ci  viendrait du fait que tout ce qui existe dans l’univers serait interconnecté. En effet, il fut un temps où toute la matière de l’univers était comprimée dans un très petit espace. En effet, lors du Big Bang, tout était physiquement uni.

Ainsi il semblerait que toutes les choses qui ont déjà étaient unies demeurent toujours connectée entre elles. Qu’elles soient physiquement séparées ou non. Un fait que nous pouvons retrouver dans des textes anciens! Le filet d’Indra des soutras (textes anciens) boudhiste en est un parfait exemple.

La dernière hypothèse viendrait du fait que notre univers serait un univers holographique.

Des travaux publiés dans la revue Physical Review Letters suggéraient que dans les premiers stades de l’Univers (quelques centaines de milliers d’années après le Big Bang), celui-ci fut projeté en trois dimensions à partir d’un hologramme à deux dimensions.

L’intrication apparente de deux particules pourrait correspondre à une seule « particule-composite » dans cette réalité en 2D. Cette hypothèse est nommé le principe holographique. (voir notre article sur le sujet)

Toutes ces explications restent au stade d’hypothèses, mais pour un phénomène bien réel. Alors matrice, Ether dont certains scientifiques revendiquaient son existence, ou univers holographiques?

Peu importe le terme qu’on lui attribue, mais ces hypothèses métaphysiques permettraient d’expliquer certaines choses. Bien que la science conventionnelle critique fortement ces théories métaphysique. Cependant, elles ont le mérite d’essayer d’interpréter les choses pour essayer de comprendre la physique quantique.

Une véritable suppression de la métaphysique ferait de l’art et de la science des squelettes pétrifiée, dépourvus d’âme, incapable du moindre développement ultérieur.

Le célèbre Erwin Shrodinger 1961

Vous avez aimé, partagez-moi !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *