Accueil > Conscience et Métaphysique > La mémoire de notre cerveau, pourquoi est-ce une énigme scientifique ?

La mémoire de notre cerveau, pourquoi est-ce une énigme scientifique ?

mémoire du cerveau, où sont stockés nos souvenirs

Et si la mémoire de notre cerveau n’était tout simplement pas sous forme matérielle.

La mémoire de notre cerveau est un véritable mystère. Où sont stockés nos souvenirs? On a envie de répondre, tout simplement, la mémoire, celle que nous utilisons a tout moment, là où nous emmagasinons tout au long de notre vie une quantité  énorme de données. Mais se pose un véritable problème, où sont stockées toutes ces données ???

Pourtant c’est bien la mémoire qui nous construit, qui fait celui ou celle que nous sommes. Nos habitudes et souvenirs façonnent nos façons de faire, de voir ou de penser. Pourtant elle reste un énorme mystère pour la science!!

Nous avons fait de gros progrès en neurosciences, en découvrant la mémoire sensorielle, la mémoire à court terme, long terme une mémoire tampon etc… L’imagerie cérébrale permet aujourd’hui de suivre en temps réel l’activité du cerveau, ainsi la mémoire à court terme est associée à une forte activité du lobe préfrontal.

La mémoire implicite dépend quand à elle des ganglions de la base et du cortex moteur. Nous savons précisément quelle partie du cerveau est en activité en fonction du type de souvenir évoqué.

Concernant la mémoire du cerveau, la question de savoir où sont stockés nos souvenirs sous une forme matérielle est  un véritable mystère.

D’un point de vue matérialiste, il faut que les souvenirs soient stockés sous forme d’empreintes matérielles dans le cerveau. Mais la mémoire désigne deux processus, dans un premier temps c’est l’apprentissage de quelque chose de nouveau et dans un second temps il faut s’en souvenir ultérieurement. Il faut en conclure qu’entre l’apprentissage et la mémorisation existe un processus d’enregistrement laissant une empreinte mémorielle dans le cerveau.

Toutes ces tentatives pour localiser les empreintes mémorielles ont échouées, alors où sont stockés nos souvenirs?

Comment la mémoire du cerveau entrepose des souvenirs, sans subir cette régénération cellulaire ?

Cela fait plus d’un siècle que la science matérialiste butte sur ce problème en nous comparant à des ordinateurs. Tout en dépensant des quantités astronomiques dans la recherche. Mais face à cet échec  aucune remise en question « il nous faut encore plus de temps et d’argent !! »

Pourtant cette logique suscite un sérieux problème car pour se souvenir on serait doté d’un système de récupération capable de récupérer le souvenir emmagasiné, ce qui implique qui lui aussi serait doté d’une mémoire et ainsi de suite…..

Mais il y a pire encore, un véritable problème structurel.

Les souvenirs peuvent se conserver des années. Pourtant le système nerveux est dynamique en perpétuel changement, tout comme les molécules qui le constituent.

Toutes les molécules de notre corps, à l’exception de l’ADN se régénèrent en quelques semaines, mois tout au plus.   Francis Crick

La mémoire du cerveau face à une hydrocéphalie.

Poursuivons avec  John Lorber, ce neurologue anglais a découvert que des individus atteints d’une hydrocéphalie grave ( une accumulation excessive de liquide céphalo-rachidien (LCR) dans les cavités du cerveau étaient normaux. Ce qui l’a conduit à se poser une question déconcertante « le cerveau est-il nécessaire ? »

Il a scanné le cerveau d’une centaine de personnes malade, dont environ soixante avec une boite crânienne remplie à plus de 95% de liquide. Certes certains étaient  lourdement handicapé mentalement, mais le plus surprenant c’est que certaines personnes étaient normales, il y en avait même avec un QI supérieur à 100.

Il y avait également un jeune homme avec un QI de 126 diplômé de mathématiques à l’université de Sheffield, alors qu’il n’avait pratiquement pas de cerveau !! Son activité mentale fonctionnait plus ou moins normalement alors que son cerveau faisait 5% d’une taille habituelle.

Chez certaines espèces, savoir où sont stockés leurs souvenirs sous forme matérielle est un véritable problème également!!  

 

Comment fonctionne la mémoire des papillons à l'état de chrysalide

Pour le biologiste Rupert Sheldrake, les femelles papillon adultes se souviennent des plantes rencontrées à l’état de chenille.

 

Les biologistes peuvent en effet, affirmer que le papillon se souvient d’expériences vécues au stade de chenille. Les femelles papillon adultes vont se souvenir des plantes rencontrées à l’état de chenille !! Elles n’iront pas pondre sur les plantes toxiques pour la future chenille. Elles privilégieront les plantes nutritives, même si les membres de l’espèce n’ont jamais rencontré ces plantes auparavant.

Là encore si les souvenirs sont sous forme d’empreintes matérielles, comment le transfert d’apprentissage de chenille à papillon puisse résister à la dissolution de presque tout le système nerveux lors de la chrysalide !!

Comme on peut le constater dans la nature, en biologie, les végétaux possèdent également une mémoire comme le BLOB. Les chercheurs ont découvert que certaines plantes peuvent se souvenir des agressions pour s’en prémunir. Leur capacité à mémoriser en l’absence de cerveau est devenu une évidence!!

La mémoire du cerveau, un curieux comportement face à l’amnésie rétrograde qui survient après un choc violent à la tête.

À la suite d’un choc violent, la personne guérit et recouvre la parole, elle ne se souvient pas de ce qui précède ce choc. Les événements les plus anciens reviennent en premier et les plus récents progressivement. Là encore l’amnésie n’est pas due à la destruction des empreintes mémorielles puisque les souvenirs perdus reviennent !!

Il serait temps d’arrêter de concevoir le cerveau comme un ordinateur, un disque dur qui stock la mémoire, mais plutôt comme une télé ou un poste radio, ce que l’on voit à la télé dépend d’un réglage, d’une résonance avec des champs invisibles (les ondes).  Pour savoir ce que vous avez regardé la veille il est inutile d’analyser les composants de la télé.

Tout comme lorsqu’un dommage au cerveau conduit à une perte de mémoire, ne prouve pas que les tissus stockaient les souvenirs. Suivant ce point, si vous arrachez un composant ou un fil à votre télé, on peut  ne plus avoir d’images. Mais cela ne signifie pas que les image était stockées dans les composants prélevés.

Cette théorie concernant la mémoire est en effet plus compatible avec les résultats de la recherche en neurosciences.

Les toutes dernières recherches sur la mémoire affirment que si le cerveau est le siège de la mémoire, cela ne nous dit pas comment il fait pour retenir nos souvenirs, ni où ils sont stockés. En réalité, tout ce qui est dans notre mémoire serait stocké sous la forme de liaisons entre neurones, par les synapses.

 

Fonctionnement de la mémoire au sein du cerveau

Fonctionnement de la mémoire au sein du cerveau

 

Roger Penrose et Stuart Hameroff, avancent l’hypothèse d’une activité quantique dans les microtubules situés à l’intérieur des axones (voir shéma). Or cette activité quantique serait responsable de notre conscience. Cette hypothèse nommé esprit quantique ou conscience quantique n’en est qu’à ses débuts.

La mémoire de notre cerveau et notre conscience aurait-elle un lien ?

Prix Nobel de Médecine, Eric Kandel explique quant à lui qu’on peut se souvenir sans stocker.

« En prouvant qu’une personne qui n’a pas d’hippocampe (et par là aucune capacité à stocker des souvenirs conscients) peut néanmoins se souvenir de certaines actions, [Brenda Milner] a validé l’hypothèse freudienne selon laquelle la majorité de nos actions sont inconscientes. »

Eric Kandel, À la recherche de la mémoire, p. 133

Enfin, nombre de psychanalystes, comme Stanislav Grof, développent des opinions proches de celles de Jung quant à l’existence de contenus universels inconscients. Ce changement relancerait la recherche sur la mémoire collective, que le psychologue considérait comme faisant partie de l’inconscient collectif.

Source: Réenchanter la science de Rupert Sheldrake

Vous avez aimé, partagez-moi !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *