Accueil > Conscience et Métaphysique > La résonance Schumann, l’univers a t-il une influence sur la conscience ?

La résonance Schumann, l’univers a t-il une influence sur la conscience ?

La résonance Schumann

La résonance de Schumann est une onde qui semble avoir une véritable influence sur l’homme. En effet, nous sommes sans cesse sollicités par des forces sans pour autant en être conscient.

Par exemple, la gravité a un effet permanent sur le corps humain sans même que nous y prêtions attention. Tout comme le champ magnétique terrestre, bien qu’il soit discret dans son interaction avec l’homme, il fait également partit de ces forces qui peuvent avoir une véritable influence sur notre comportement.

Des chercheurs ont en effet étudié l’impact que pouvait avoir l’activité géomagnétique sur le système nerveux humain. Mais avant de poursuivre intéressons-nous à la résonnance de Schumann.

Qu’est ce que la résonance Schumann ? 

La résonnance Schumann a été découverte en 1952 par le physicien Winfried Otto Schumann. Le physicien a voulu savoir si la planète Terre avait une fréquence. Cette hypothèse, sur une éventuelle fréquence émise par la Terre, lui est venue lorsqu’il comprit qu’une sphère imbriquée dans une autre sphère, créait une tension électrique.

Par ailleurs, il appliqua ce même modèle avec la Terre. Car la Terre est également une sphère, imbriquée dans l’ionosphère, qui est une autre sphère.

Schumann part du principe que si la Terre, qui est chargée négativement, est située à l’intérieur de l’ionosphère, qui elle, est chargée positivement, il doit y avoir un courant entre les deux. Cette tension donnerait à la Terre une fréquence bien spécifique.

En effet, en 1954 avec l’aide d’un autre scientifique Herbert König ils vont réussir à calculer la fréquence de la Terre qui est de 7.83Hz. Cette découverte portera le nom des résonances de Schumann. Cette résonance se traduit par un ensemble de pics spectraux dans les très basses fréquences (3 à 30Hz).

 

La résonance de Schumann.

La résonance de Schumann.

 

L’onde Schumann est largement reconnue par la communauté scientifique aujourd’hui, et n’est plus à prouver.

Les différentes fréquences de la résonance Schumann.

Cependant, une étude va mettre en avant le fait que cette fréquence de 7,83 Hz émise par la Terre correspondait au rythme moyen des ondes cérébrales alpha chez l’être humain.

La résonance Schuman est d’environ 7,83 Hz avec une variation + ou – 0.5Hz la nuit. Cependant, cette fréquence n’est pas stable, elle peut avoir des variations. De ce fait, en plus de la fondamentale de 7.8Hz, il y a des harmoniques à 14, 20, 27, 33, 39 et 45Hz. Ces fréquences se chevauchent étroitement avec les ondes cérébrales humaines telles qu’alpha, bêta et gamma.

Cette similitude a été mise en avant pour la première fois en 2006 par Koenig Pobachenko et al.

Or, un fait étrange se produit chez les cosmonautes et astronautes lors de leur voyage. En effet, il existe le mal de l’espace que certains arrivent à apprivoiser au bout de quelques jours. Tandis que d’autres ne s’en remettent jamais. Pour le paradigme scientifique dominant, aucun facteur physiologique ou psychologique commun n’a encore était mis en avant, pour expliquer cette inadaptation.  Source: Wikipedia le mal de l’espace

Pour d’autres, ça ne fait aucun doute. C’est lorsque les astronautes ne sont plus exposés à ces vibrations, à cette fréquence de 7 ,8 Hz émis par la Terre, qu’ils souffrent du mal de l’espace.

Mais le sujet reste très controversé et nécessite des recherches approfondies comme le stipule cette étude parue sur IOP science

L’impact des champs électromagnétiques sur le corps humain.

Une étude a été menée par R Wever de l’institut Max Planck de physiologie comportementale. Celui-ci a construit un  bunker, utilisé comme laboratoire. Dans ce bunker, les sujets humains étaient isolés de toute indication temporelle externe. Cela comprend les variations de lumière, la température externe ainsi que tous champs électromagnétiques. Entre 1964 et 1989, 418 études y ont été menées.

La découverte majeure fut de constater que pour les personnes qui restaient à l’abri des rayonnements électromagnétiques, les rythmes du corps devenaient plus longs, irréguliers et désynchronisés. Les cobayes ont également montré des variations de température corporelle, de l’excrétion de potassium, la vitesse des processus mentaux, ainsi que d’autres rythmes étaient impactés.

Cependant lorsqu’un signal artificiel de 10Hz (proche de la première résonance de Schumann) a été introduit dans la chambre hermétique. Les sujets retrouvaient leurs rythmes corporel en 24h00. Cette découverte met en avant l’importance pour l’homme d’être en contact avec la résonance de Schumann.

Source: Wikipedia Rütger Wever

L’analogie avec le Yin et le yang.

La découverte de l’onde Schumann a suscité beaucoup d’interrogations. Lors de ces recherches, un médecin allemand, le Dr Ludwig comprit à quel point ces deux fréquences (celles de la Terre et celle de l’ionosphère) étaient nécessaires pour l’homme.

C’est alors qu’il s’intéressa à la philosophie orientale et fit un rapprochement entre l’onde Schumann et d’anciens textes. En effet, la philosophie orientale affirme que l’homme a besoin de deux signaux environnementaux. Le signal yang d’en haut et le signal yin d’en bas. Cette description correspondait exactement au signal émis par l’onde Schumann.

Cette philosophie orientale, nous enseigne qu’un équilibre parfait doit être atteint entre ces deux signaux pour être en bonne santé. C’est ce que semble montrer la résonance de Schumann, est ce là une coïncidence?

La résonance Schumann, une synchronisation entre l’homme et l’univers ?

Le célèbre institut HeartMath est un organisme de recherche et d’enseignements à but non lucratif de renommée internationale. Très souvent critiqués par la communauté scientifique pour leurs recherches non conventionnelles, ils ont néanmoins le mérite de s’intéresser à la santé des personnes (réduction du stress, réguler les émotions et avoir une vie saine) sans prendre de médicaments.

Cette institut a mené une étude peu ordinaire, enregistrant les liens qu’il pouvait y avoir entre la météo spatiale et le comportement humain.

Pour cette étude, l’institut disposait de dix individus en bonne santé âgés de 34 à 65 ans. Formant ainsi une moyenne d’âge de 53 ans. Ces 2 hommes et 8 femmes étaient tous volontaires pour subir un enregistrement de la variabilité de leur rythme cardiaque 24h/24 pendants 31 jours consécutifs. Ils avaient le droit à 50 minutes sans appareillage pour se doucher avant de rattacher l’appareil de mesure.

Tous les résultats collectés ont été comparés aux enregistrements environnementaux, en d’autres termes la météo spatiale.

« Les résultats de cette étude sont cohérents avec d’autres études montrant que les changements dans l’activité solaire et géomagnétique sont en corrélation avec les changements dans l’activité du système nerveux humain. Dans l’ensemble, l’étude suggère que l’activité quotidienne du système nerveux autonome non seulement répond aux changements de l’activité solaire et géomagnétique, mais est synchronisée avec les champs magnétiques variant dans le temps associé aux résonances de ligne de champ géomagnétique et aux résonances de Schumann. »

Une autre étude menée par Stoupel, et al., a corrélé une augmentation de l’activité géomagnétique combinée à des niveaux élevés de rayons cosmiques avec une augmentation du nombre d’urgences et de décès au cours de ces périodes, y compris une augmentation de la mort cardiaque subite et des AVC cérébraux.

Source: Stoupel et al.

L’hypothèse d’une cohérence mondiale.

Il existe un projet scientifique qui vise à démontrer que malgré les apparences, nous sommes tous connectés les uns aux autres ainsi qu’à la planète.

Cette idée provient de La Global Cohérence Initiative (GCI) qui s’appuie sur les découvertes de la physique quantique. En effet, l’intrication quantique nous montre que tout le monde et tout être vivant est « connecté » d’une manière qui nous dépasse encore.

Les hypothèses émises par la CGI sont :

  1. Les champs magnétiques terrestres sont porteurs d’informations biologiquement pertinentes qui connectent tous les systèmes vivants.
  2. Chaque personne affecte ce champ d’information global.
  3. Il y a une boucle de rétroaction entre les êtres humains et les systèmes énergétiques / magnétiques de la Terre

Pour les chercheurs du CGI, la Terre et l’ionosphère génèrent diverses fréquences à travers l’onde de Schumann, dont certaines sont exactement dans la même gamme de fréquences que celle qui se produit dans notre cerveau, notre système cardiovasculaire et notre système nerveux autonome.

Ce fait, est une façon d’expliquer comment les fluctuations des champs magnétiques de la Terre et du Soleil peuvent nous influencer. Mais il a également été démontré que les changements dans ces domaines affectent nos ondes cérébrales, nos rythmes cardiaques, notre mémoire, nos performances sportives et au final une partie de notre vie.

Pour ces chercheurs, nous ne sommes pas de simples récepteurs d’informations. Nous alimentons des informations dans le champ mondial, créant ainsi une boucle de rétroaction avec les champs magnétiques de la Terre.

Leurs recherches semblent indiquer que les émotions et la conscience humaine codent des informations dans le champ géomagnétique. Ainsi, ces informations codées sont redistribuées à l’échelle mondiale.

Source: The Global Coherence Initiative

Les études de Global Coherence Initiative et l’influence du cosmos sur le vivant.

Ces affirmations ne sont absolument pas reconnues par la communauté scientifique, qui rejette complètement cette hypothèse. Toutefois, les études menées par le groupe Global Cohérence Initiative, ont des résultats assez surprenants.

En 2012, les membres du CGI ont donc mené une étude contenant 1643 membres de cette organisation à travers 51 Pays. Ils devaient remplir une enquête toutes les deux semaines sur une période de 6 jours à des moments aléatoires sur une durée de 6 mois. L’enquête contenait différentes échelles concernant leur état mental. (bien-être, attitude positive, fatigue, anxiété, symptômes physiques, etc..)

Ils ont remarqué que lorsque la vitesse du vent solaire et l’activité de la calotte polaire augmentent, le champ géomagnétique se trouve ainsi perturbé. Ce qui augmentait les niveaux de fatigue, d’anxiété et de confusion mentale des participants.

Historiquement, de nombreuses cultures pensaient que leur comportement collectif pouvait être influencé par le soleil et d’autres cycles et influences externes. Cette croyance s’avère vraie si l’on en croit les travaux des membres de la CGI.

Source: ( Consortium académique pour la médecine intégrative et la santé )

Des découvertes similaires dans le monde crée par l’activité solaire ?

Il y a également une autre étude assez troublante sur notre passé. En effet, l’activité solaire n’a pas seulement été associée à des troubles sociaux; elle a également été liée aux périodes de plus grande croissance humaine avec des poussées claires dans l’architecture, les arts et les sciences, et des changements sociaux positifs.

C’est ce que va confirmer une étude Russes en étudiant la période allant de 1400 à 1800.

« Les régularités dans la création d’œuvres de peinture et de poésie exceptionnelles, ainsi que les découvertes scientifiques sur une période 1400-1800 ont été estimées quantitativement. L’occurrence d’une périodicité d’environ 10 ans de l’activité créatrice dans la peinture, la poésie et la science d’Europe occidentale et chinoise est montrée.

En règle générale, les pics du travail créatif en Chine correspondent à ceux de l’Europe occidentale. La civilisation chinoise n’étant pas directement liée à la civilisation européenne, l’effet d’un facteur externe de synchronisation est proposé. On suppose que les variations de l’activité solaire constituent un tel facteur. L’étude est basée sur des données historiques sur la peinture, la poésie et les découvertes scientifiques de 1400 à 1800. »

Sources : https://europepmc.org/article/med/9783078

Une philosophie similaire en Grèce et en Chine hasard ou conséquence d’un facteur externe de synchronisation ?

Là encore, un curieux rapprochement se fait entre la pensée de Confucius, un maître chinois qui vivait entre le VIe et le Ve siècle av. J-C. Et Socrate, un philosophe Grec du Ve siècle av. J-C.

« Si un homme sait se gouverner lui-même, quelle difficulté aurait-il à gouverner l’état ? Mais celui qui ne sait pas se gouverner lui-même, comment pourra t-il gouverner les autres ? » ConfuciusClick to Tweet
« Nul ne peut prétendre gouverner la cité, s’il est incapable de se gouverner lui-même » SocrateClick to Tweet

Par conséquent, on ne peut être qu’étonné en voyant la similitude entre ces deux citations. Tant dans les idées qui sont identiques, que dans leur formulation et leur portée à la fois personnelle et politique. Mais pas seulement, les deux philosophes les ont exprimés à quelques années d’intervalles seulement. Mais avec des milliers de kilomètres qui les séparent.

Est-ce que tous les faits énumérés sont, là encore, des coïncidences ? Ou bien existe t-il une influence de l’univers sur la conscience humaine causé par la résonance Schumann?

La physique quantique constitue une nouvelle révolution paradigmatique, et nous impose de réviser les fondements même de nos croyances scientifiques. Même si cela déplaît fortement à la majorité.

Vous avez aimé, partagez-moi !!