Accueil > Civilisations anciennes > Teotihuacan quel secret se cache derrière la mystérieuse cité des Dieux ?

Teotihuacan quel secret se cache derrière la mystérieuse cité des Dieux ?

Ville Teotihuacan

Teotihuacan une ville à l’image du cosmos.

Teotihuacan signifie en nahuatl, qui est la langue des Aztèques « Lieu des Dieux ». On a longtemps considéré cette ville comme la plus ancienne du continent américain et qu’elle avait été bâtie par le peuple Aztèque.

Pourtant, les Aztèques ne sont arrivés sur le haut plateau du Mexique qu’au XIVe siècle. Ils fondèrent leur propre cité Tenochtitlan , sur le site de l’actuelle Mexico. Or Teotihuacan est bien plus ancienne.

Toutefois, le professeur Ramòn Mena, suggèrent que les monuments auraient été orientés suivant des alignements stellaires. Avec l’aide de l’astronome Fernando Mille, il a étudié la pyramide du Soleil et son positionnement face à l’étoile polaire. À cet égard, ils en viennent à la déduction que la pyramide du soleil serait âgée de 4727 ans.

 

 

 

 

Qui a bâti Teotihuacán, la cité des Dieux ?

Quand les Aztèques la découvrirent, et s’en servirent comme lieu de culte, la ville était déjà abandonnée depuis plusieurs siècles. En effet, à leur arrivée, les quartiers d’habitation étaient détruits et seules quelques pyramides monumentales surplombaient le site.

À notre connaissance, Teotihuacan atteindra sa plus haute période entre 200 et 600 apr. J.-C. À cette époque Teotihuacan est une cité prospère qui comptabilisait 200 000 habitants, faisant d’elle l’une des plus grandes villes de son temps.

 

Vue de Teotihuacan depuis la pyramide de la lune

Vue de Teotihuacan depuis la pyramide de la lune

 

Cependant, les causes de son effondrement, sont tout aussi floues, que celles qui entourent sa construction. Sur ce point, personnes ne peut affirmer avec exactitude quand, comment et pourquoi la ville fut délaissée.

Quelques théories sur l’abandon de Teotihuacan reposent sur une cause climatique. Une sécheresse à n’en plus finir aurait fini par impacter fortement les récoltes. Mais à la différence des Mayas, les Aztèques ne possédaient pas l’écriture. Aucun texte, aucun récit, aucune source manuscrite n’a été retrouvée pour renforcer nos connaissances sur cette incroyable cité.

Il y a tout de même, un point sur lequel nous n’avons pas de doute. La ville à succombé aux flammes. Gregory Perreira chercheur au CNRS déclare :

« les principaux temples ont été incendiés, et les statues, volontairement réduites en morceaux ».

Est-ce une invasion, une rivalité une révolte, un pillage le mystère demeure sur la fin tragique de Teotihuacan.

Teotihuacan, une reproduction du cosmos.

Non seulement nous n’avons aucune information, ni aucune idée de qui sont les bâtisseurs de Teotihuacan, mais nous ne savons pas non plus ce qui a inspiré la construction de ces imposantes pyramides. La seule chose que nous pouvons constater; c’est que les bâtisseurs étaient d’excellents architectes et possédaient des connaissances approfondies en astronomie.

En effet, Teotihuacan est une reconstitution irréprochable de la voûte céleste. L’américain Hugh Harleston l’a clairement démontré dans les années 1970, plus précisément en Octobre 1974 au congrès international des Américanistes ¹.

En étudiant tout simplement, les dimensions des différents édifices et leurs rapports. Cet ingénieur Américain a constaté que les pyramides correspondaient proportionnellement et de manière très précise à la position des planètes Mercure, Vénus, Terre, Mars, Jupiter, Saturne et Uranus.

Seulement, même Neptune et Pluton sont représentés, alors qu’elles n’ont été découvertes qu’en 1846 et 1930. Simple hasard ou véritable intention? Selon Hugh Harleston ce qui fait la particularité de Teotihuacán, c’est qu’elle est une copie parfaite de notre système solaire.

Mais ces bâtisseurs inconnus, expriment l’étendue de leurs connaissances à travers la pyramide de Quetzalcóatl. En effet, présente à Teotihuacan, la pyramide de Quetzalcoatl est reconnaissable par ces têtes de serpents ailés.

Mais le plus surprenant, c’est le nombre de statues ornant la façade. En effet, on en dénombre 260, ce qui correspond aux nombres de jours à caractère divinatoire du calendrier sacré Tzolk’in. Rappelons que ce calendrier est commun à toutes les civilisations précolombiennes et que son origine reste floue.

 

représentation de Quetzalcoatl

représentation de Quetzalcoatl à Teotihuacan. Le symbole du serpent à plume est imprégné de dualisme. Il est à la fois rattachée à la Terre par le serpent et au ciel par les plumes de l’oiseau.

Implantation de Teotihuacan.

Teotihuacan possède 3 pyramides principales. La pyramide du soleil, de la lune et  la pyramide de Quetzalcóatl.

Elles sont entourées de pyramides plus petites, elles-mêmes accompagnées de cours fermées que l’on a prises pour des tombeaux. D’où le nom « allée des morts ». Or nous savons à présent que cette hypothèse est fausse, car les habitants de Teotihuacan incinéraient leurs morts.

De ce fait, nous ignorons l’utilité de ces cours fermées, Alfred Schlemmer, pense que ces cours étaient des bassins remplis d’eau où se reflétaient le ciel et les étoiles.

Tout comme la fonction de cette route démesurée qui traverse le site. Est-ce un axe reliant symboliquement, le ciel et la terre. Les constructions divines (les pyramides) représentant le ciel, seraient reliées à la terre représentée par les quartiers habités de la cité. Là encore, l’intention des bâtisseurs reste sans réponse franche.

 

reconstitution de Teotihuacán

reconstitution de Teotihuacán

 

La découverte d’un minéral qui dérange.

Une découverte assez récente, vient renforcer le secret qui règne sur Teotihuacán. En effet, des archéologues vont découvrir des cavités dont le plafond renferme une couche de 15 cm d’épaisseur de mica prise en étau entre deux couches de pierres.

La fonction que pouvaient avoir ces pièces isolées avec une couche de mica reste inconnue. Pourquoi vouloir mettre une épaisseur de 15 cm de mica, alors que la présence de ce minéral ne se trouve pas sur place.

Longtemps la croyance populaire était de penser que le mica provenait d’une source importante situé au Brésil. Soit une distance d’environ 5 000 Km, ce qui parait impensable.

Cependant, une étude de 2017 a analysé la provenance du mica retrouvé à Teotihuacan. Selon cette étude, l’analyse archéométrique a révélé que la principale source de mica pré-hispanique se trouve dans la région de d’Ejutla dans l’état d’Oaxaca.

Les analyses montrent effectivement une similitude entre le mica provenant d’Oaxaca et celui de Teotihuacan. Toutefois, il y a 365 kilomètres qui les séparent à vol d’oiseau.

Cette couche de mica devait avoir une fonction importante pour que cette civilisation se donne la peine de faire tout ce chemin pour rapporter du mica à Teotihuacan et s’en servir pour leurs constructions. De plus, un conduit recouvert d’une couche de mica partant du tunnel et donnant sur l’extérieur a également été découvert. À quoi ce conduit pouvait-il servir ?

La seule chose que nous pouvons affirmer c’est que le mica possède des propriétés thermiques, mais il offre également une très bonne isolation électrique.

Source: Science direct

Du mercure à Teotihuacán.

Pour corser l’énigme qui plane sur cette étrange cité , une autre découverte surprenante a eu lieu en avril 2015. Dans la pyramide de Quetzalcoatl, une grande quantité de mercure a été retrouvée dans l’un des nombreux tunnels qui sillonnent les dessous des pyramides.

La découverte de ses tunnels est assez récente et leur fonction vient s’ajouter à la liste des mystères de Teotihuacán. Mais le plus surprenant fut de trouver une certaine quantité de ce métal liquide, toxique pour l’homme.

Selon les archéologues, la quantité de mercure retrouvé indique qu’il pouvait s’agir d’une rivière ou d’un lac souterrain. Le mercure à l’état liquide aurait été fabriqué avec du cinabre. Le cinabre est un minéral composé de 80% de mercure. Une fois ce minerai brûlé on en récupérait le mercure à l’état liquide.

Si l’on a une idée de comment le mercure s’est retrouvé dans les tunnels de la pyramide de Quetzalcoatl, en revanche nous ne savons absolument pas, quel était le but d’avoir une grande quantité de mercure à l’état liquide dans le tunnels de la pyramide.

Source: science et avenir

Qui a construit Teotihuacán? Quand elle a été construite? Quel était l’intention des bâtisseurs? Pourquoi la présence intentionnelle de mica et de mercure? Toutes ces questions sans réponses font de Teotihuacan l’une des cités les plus mystérieuses de l’histoire.

 

¹ HARLESTON, Hugh. A mathematical analysis of Teotihuacan. 1974.

Vous avez aimé, partagez-moi !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *