Accueil > Conscience et Métaphysique > Pourquoi les rêves nous paraissent-ils réels ?

Pourquoi les rêves nous paraissent-ils réels ?

rêves et réalité

Rêve et réalité où est la différence ?

Nos rêves nous semblent tellement réels, même le rêve le plus incohérent arrivera à nous tromper. Cependant lors d’un rêve il n’y a aucune distinction avec la réalité, imaginez-vous un miséreux rêvant chaque nuit, douze heures durant, qu’il est un roi. Il y a de fortes chances pour que cet homme soit aussi heureux qu’un roi rêvant toutes les nuits douze heures durant qu’il est un miséreux. Seulement nous opposons naturellement le rêve et le réel, mais pour quelle raison?

En effet, nous avons tendance à opposer le rêve de la réalité. Nous considérons l’état de veille comme le seul monde véritable, et nous reléguons le rêve à une vision imaginaire. Le matin au réveil, nous sommes très surpris d’avoir pris pour une réalité notre rêve. Tout le monde s’est déjà réveillé un matin en se disant « comment j’ai pu croire à une chose pareille. » De ce fait, nous allions les rêves à une illusion, à des absurdités, à une extravagance de la part de notre cerveau.

Trois questions viennent à l’esprit quand nous pensons aux rêves. D’où viennent-ils ? Pourquoi sont-ils désordonnés, incompréhensibles ? Et pour finir pourquoi nos rêves nous paraissent-ils si réels.

Les rêves pourquoi nous paraissent-ils réels ?

L’explication la plus courante concernant les rêves est simple. Ils ne sont que des sensations antérieures qui ressurgissent de notre inconscient créant ainsi un reflet assez confus de la réalité. Parfois, ils peuvent être influencés par un de nos sens à demi éveillés, comme un contact physique, une odeur, un son. Nos organes sensoriels, peuvent ainsi jouer un rôle, et de ce fait, être des causes ou des occasions de rêves.

Il existe deux raisons pour lesquelles nos rêves nous semblent incohérents. D’abord, nos « facultés réfléchies» comme le jugement, la raison, le contrôle de soi sont en sommeil. Mais il y a également une domination sans limites de l’imaginaire et de « l’association des idées ».

 

rêve qui semble réel

Lorsque nous rêvons cette scène n’a rien d’incohérent.

 

Quant au fait qu’ils nous paraissent réels, on l’explique par le jeu mécanique des images. « Toute image qui n’est pas contredite par des images plus fortes nous apparaît comme un objet réel ». Suivant ce principe, les sens sont en sommeil et les images naissantes de notre esprit ne sont plus contredites par les sensations normales.

De plus, nos facultés réfléchies étant assoupies, elles n’ont pas la capacité de rationaliser nos visions. C’est la raison pour laquelle nos rêves semblent si réels.

Et s’il n’y avait aucune différence entre le rêve et l’état de veille ?

Lorsque nous sommes éveillés, on peut facilement s’assurer de la véracité d’un objet. Nos différents sens, peuvent facilement se confirmer les uns les autres.

Par exemple, si j’observe un billet de banque sur le sol, pour m’assurer que je ne rêve pas, je peux confirmer sa présence avec un autre de mes sens le toucher. Tout comme si je sens un délicieux parfum floral, je peux chercher cette fleur odorante du regard, et pour confirmer sa présence, je peux également aller la toucher pour une certitude totale.
De ce fait, à l’état de veille, nos sens permettent la garantie que ces objets sont bien réels. À la différence du rêve où nos sens sont endormis et nous empêchent de pouvoir confirmer ce que nous voyons. Créant ainsi au réveil de nos sens, une sensation d’avoir été trompé.

Cependant, l’opposition entre rêve et réalité est illusoire, car dans le rêve comme dans la veille nos divers sens sont bien présents. Nous ne rêvons pas seulement que nous voyons un objet.

 

Les rêves et nos sens

Dans ce rêve, nous sentons le clic de l’appareil photo sous notre doigt, le souffle et l’odeur du chien, la dureté du sol, le bruit du vent.

 

Dans nos rêves, nous prenons cet objet, nous rêvons également que nous l’entendons si celui-ci fait du bruit. Si l’on rêve de croiser un chat: on croit le voir, mais on croit également le caresser ou l’entendre miauler. De ce fait, le rêve et la veille ne sont pas différents l’un de l’autre.

L’opposition entre rêve et réalité est-elle illusoire?

Pendant la veille, nous pouvons là encore contrôler la véracité d’un objet par l’accord des esprits entre eux. Si je vois une jolie maison, toutes les personnes à mes côtés la verront également. Ils sentiront tous comme moi l’odeur de la cheminée. Les personnes qui m’entourent peuvent confirmer que la maison que je vois est bien réelle.

Or une personne endormie poursuit sa vision intérieure, et de ce fait les autres ne peuvent voir ce qu’il voit, ne peuvent entendre ce qu’il entend et ne peuvent toucher ce qu’il touche. Il est enfermé dans une sphère hermétique et de ce fait, coupé des autres esprits.

Mais là encore, cette sois disant opposition entre rêves et réalité est fausse. Ce qui est vrai, c’est qu’à notre réveil, notre point de vue n’est plus le même. Notre rêve nous apparaît comme solitaire, intérieur et subjectif.

Cependant lors du rêve, les choses sont en tout point identiques par rapport à l’éveil. En effet, dans le rêve nous sommes également mêlés à d’autres individus qui perçoivent les choses telles que nous les percevons. Nous avons déjà rêvé d’avoir un échange, une véritable conversation avec un ou plusieurs individus à l’image de la veille.

 

interaction dans les rêves

Lors d’un rêve, il peut y avoir la présence de multiples personnes pour attester de ce qu’il se passe.

 

Qu’est ce qui vous permet de dire que vos rêves sont incohérents?

Le point le plus important qui semble distinguer le rêve de l’éveil, c’est le désordre. Certes, dans les rêves, les visions s’enchaînent sans aucune loi. Nous voyageons d’une ville à une autre, notre âge change soudainement, les personnes qui nous entourent ne sont plus les mêmes sans qu’il y ait une raison.

Bref, comparé à la veille, la causalité ne fonctionne plus et on se retrouve même en présence de contradiction. On peut ainsi se retrouver à deux endroits à la fois, une personne est à la fois elle-même et une autre. On tient des propos dont le sens nous échappe totalement au réveil.

Est-ce là la différence entre rêve et réalité? L’incohérence face au rationnel. Et si le contraste entre le désordre du rêve et la cohérence du réel n’était là aussi qu’une illusion apparente?

Alors oui, le rêve nous apparaît désordonné, mais seulement à notre réveil. Lorsque vous rêvez, tout vous parait cohérent, normal et régulier. Nous ne sommes nullement étonnés de ce qui arrive, il est naturel de se déplacer d’un pays à un autre, il est normal qu’une personne se change en une autre personne. Nos discours les plus irrationnels nous paraissent sensés.

Là encore, il y a une similarité entre le rêve et l’éveil. Lors d’un rêve, les choses nous paraissent naturelles et régulières comme dans la veille. C’est seulement au réveil que nous les jugeons ridicules.

Êtes-vous sur qu’il y a une discontinuité dans vos rêves?

La quatrième différence se résume au fait que dans la réalité, la vie forme une continuité. Je me lève le matin en reprenant ma vie d’hier et continuerai demain ma vie d’aujourd’hui. Le sommeil ne fait que suspendre le cours de mes journées, et je me retrouve le lendemain avec les mêmes pensées, les mêmes soucis que la veille.

À la différence du rêve, qui lui est différent chaque nuit. Votre rêve de ce soir ne sera pas la suite de celui d’hier. Il n’y aura pas les mêmes personnes, les mêmes lieux ni les mêmes circonstances. Il y a une discontinuité entre vos rêves successifs.

Cependant, à quel moment jugeons-nous qu’il y a cette discontinuité? Ce n’est pas pendant le rêve, car quel que soit le rêve, nous n’avons jamais cette sensation de discontinuité. Lors du rêve nous semblons poursuivre une existence qui a toujours été, nous n’avons jamais l’impression que notre rêve actuel n’a pas de lien avec le précédent.

Nous avons justement comme lors de la veille l’impression d’une suite indéfinie et unique d’événements, d’un déroulement continu. Ne créant par la même occasion aucune différence entre veille et rêve.

La plus grosse erreur, consiste à juger le rêve non pas tel qu’il est; mais tel qu’il nous apparaît une fois réveillés. En ce sens, la comparaison entre veille et rêve est impossible.

Et si le rêve révélait la réalité.

Pendant les rêves nous avons des idées, des sentiments moraux, des remords, du mépris, de l’indignation. Ces émotions, à l’image de la veille, nous paraissent sincères. Mais nos ressentis, nos émotions, ne seraient-ils pas au contraire lors du rêve plus nu, plus brut que lors de la veille? Et si nous étions réellement nous lors du rêve?

 

révéler sa personnalité lors des rêves

Et si lors du rêve notre personnalité se révélait, sans la peur du regard des autres, sans les préjugés, sans conditionnement mental.

 

En effet, n’avez-vous jamais rêvé de choses que vous n’osiez pas faire ou dire dans la réalité? Lors du rêve, on se juge avec netteté, on cède à des tentations que l’on écarte lors de la veille. Des lâchetés que l’on enfouissait au fond de soi, refond surface, des désirs profonds émergents, des amours interdits viennent à l’esprit.

Le rêve produit des événements qui obligent notre être le plus profond à se dévoiler. Au réveil, il arrive parfois ne pas se connaitre sous cet angle, et pourtant on se reconnait.

Pourquoi nous considérons le rêve comme irréel ?

Au final, il n’existe que deux choses pour différencier le rêve de la veille. La première est lorsque je suis en veille, je sais qu’il existe un autre état qui est le sommeil. Au contraire lors du rêve, je ne me dis jamais qu’il existe un autre état qui est l’état de veille. Et c’est d’ailleurs pour cette raison que nous pouvons les comparer. Faisant ainsi, un état d’éveil qualifié de “normal” et un état de « rêve » qualifié de loufoque.

Ce qui crée la disparité entre les deux, c’est que la veille connait le rêve, alors que le rêve ignore la veille.

La seconde différence est dans la continuité de la première, car on se réveil du rêve et on ne se réveil pas de la réalité. Voilà peut-être la véritable raison qui oppose rêve et réalité. C’est le changement d’état qui modifie la perception des choses, des événements.

De ce fait, nous ne nous réveillions jamais de la réalité, et c’est la raison pour laquelle la réalité nous parait si réelle. Si nous passions notre vie à l’état de rêve, nous ne nous rendrions même pas pas compte que nous avons été trompés par l’état d’éveil.

Cependant, si ce que nous pensons être la réalité, était juste un rêve qui dure toute une vie ?

Et si un jour, nous nous réveillions de la veille.

Et si un jour nous nous rendions compte que la veille n’était qu’un rêve? Il n’ y a absolument aucune preuve pour affirmer qu’il n’existe pas un état différent de la veille et du réel.

Bien au contraire, la science nous révèle que ce que nous percevons par nos sens comme la réalité est assez illusoire. Par exemple la vue, si vous observez une fleur rouge, la fleur n’est pas rouge en elle-même. C’est la longueur d’onde électromagnétique qui crée la couleur, seulement ces ondes ne sont pas colorées. La couleur n’existe pas en tant que telle, c’est notre cerveau qui reconstruit et nous fait percevoir des images colorées de notre réalité.

 

Nos sens sont trompés comme lors d'un rêve

Nous percevons les couleurs, telles que notre cerveau veut bien nous les montrer. La couleur n’est qu’une perception visuelle et non la caractéristique d’un objet.

 

Pour l’Ouïe, là où nous entendons un son qu’il soit puissant, faible aigu ou grave, la science affirme qu’il n’y a pas de sons. Ce que notre cerveau interprète comme un son, ce sont des vibrations plus ou moins rapides de la matière, plus précisément de l’air.

Si vous touchez un mur, celui-ci paraît plein et solide. Mais en réalité, il est composé à 99% de vide, car 99% du volume d’un atome est constitué de vide. Or l’atome est l’unité de base de la matière, si les choses semblent solides c’est grâce à la force électromagnétique et non parce que le mur est plein.

Finalement, nous sommes sans cesse trompés par nos sens. Cela ne veut pas dire que couleurs, sons et matières n’existent pas, cela signifie juste qu’avec d’autres sens la réalité serait totalement différente. Ce qui nous emmène à se demander, qu’est-ce que la réalité ?

Platon n’avait-il pas raison en affirmant que ce que l’on croit réel, n’est en réalité qu’un défilé d’ombre au fond d’une caverne. Entre rêve et réalité ou est la différence?

 

Source: Revue des Deux Mondes tome 145, 1898, le rêve et la réalité Camille Mélinand

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *