Accueil > Civilisations anciennes > Documentaire La Grande Pyramide K 2019 de Fehmi Krasniqi

Documentaire La Grande Pyramide K 2019 de Fehmi Krasniqi

le documentaire La Grande Pyramide K 2019

La grande pyramide K 2019, est un documentaire apportant une nouvelle approche sur la construction des pyramides. Réalisé par Fehmi Krasniqi, dans cet article vous retrouverez le documentaire, les différents avis ainsi que les différents débats réalisés en live.

Qui est Fehmi Krasniqi, le réalisateur du documentaire « La Grande Pyramide K 2019 » ?

Fehmi Krasniqi Le réalisateur du film la grande pyramide K 2019

Fehmi Krasniqi, le réalisateur du film La grande Pyramide K 2019

Le réalisateur Fehmi Krasniqi, n’est pas égyptologue, ni scientifique, il est le gérant de la société 4D UNIVERS une entreprise qui évolue dans le secteur « Production de films institutionnels et publicitaires » . Mais il est également le dirigeant de 3D STUDIO EDA, celle-ci est dans le domaine des « activités spécialisées de design »

L’objectif du film La Grande Pyramide K 2019.

Ce documentaire se veut de bouleverser notre vision du monde et remettre en cause toute l’histoire de l’humanité. L’auteur présente les difficultés de la science pour expliquer en détail le processus de construction concernant les pyramides.

De ce fait, il met en avant les détails qui seraient selon lui négligés pas les égyptologues. En l’occurrence pourquoi les pierres granites sont parfaitement ajustées, comment des tunnels de 30 mètres sous terre peuvent-ils être parfaitement rectiligne sur une longueur de plus de 100 mètres.

Mais également, comment se fait-il que des constantes universelles puissent être présentes partout dans la grande pyramide? Tel que pi et le nombre d’or.

Présentation du film La Grande Pyramide K 2019 (Synopsis).

Le film La Grande Pyramide K 2019  du réalisateur Fehmi Krasniqi est un documentaire scientifiquement étayé qui rassemble les pièces éparses de ce puzzle.

Il ne laisse rien au hasard, et apporte des révélations totalement inédites qui lèvent enfin le voile sur le mystère de la construction de la Grande Pyramide de Khéops.

Dans le documentaire La Grande Pyramide K 2019, de nombreux aspects, qualifiés de « détail » ont été plus ou moins volontairement laissés de côté par les experts de tous bords.

Pourtant, c’est précisément le détail qui remet en question toute une théorie et oblige à s’interroger avec précision.

Mais ce n’est pas tout !

De ces documents découlent des éléments de réflexion extraordinaires qui nous obligent à repenser  l’Histoire de l’humanité depuis 5000 ans, autrement. Radicalement autrement !
Vous ne serez plus la même personne après avoir vu ce film.

La Grande Pyramide K 2019, le documentaire en vidéo.

Cliquez deux fois pour lancer la vidéo (mobile)

K 2019, les avis autour du documentaire.

En effet, le film suscite beaucoup de commentaires divers et variés. Cependant, la plupart des personnes ayant visionnées ce documentaire, émettent un doute sur la véracité des faits.

Dans un premier temps l’origine des Égyptiens, le documentaire avance l’hypothèse que les Égyptiens avaient la peau noire.

Selon l’égyptologue Bénédicte Lhoyer, chargée de cours à l’École du Louvre, déclare:

« Depuis plusieurs années, un discours africanocentriste s’est développé pour affirmer que le royaume d’Égypte était noir. Pour appuyer leur thèse, ceux qui la propagent assurent, par exemple, que les égyptologues blancs auraient brisé les nez des statues et des momies pour dissimuler le caractère épaté de ces derniers, preuve de l’origine africaine des Égyptiens.  Bénédicte Lhoyer

Source: Le point

couleur de peau des égyptiens

Certaines divinités comme Osiris ou Anubis sont souvent représentés avec la peau noire. Cependant, le papyrus représente bien le métissage des égyptiens

Ce serait notamment, affirment-ils, pour cette raison que le Sphinx fut abîmé à cet endroit stratégique… Cette théorie est évidemment farfelue, car il y avait toutes les variantes de couleurs de peau possibles chez les Égyptiens, mais elle est surtout dangereuse, car elle se répand de façon alarmante dans la communauté noire depuis plusieurs années. »    Bénédicte Lhoyer

Quand on se promène sur les sites complotistes affirmant qu’on cache l’africanité des pharaons, on constate qu’un nom revient souvent : celui de Cheikh Anta Diop.

Source: Le point

Le problème de la lentille sur l’obélisque inachevé d’Assouan.

La possibilité pour la lentille, de faire fondre les pierres, a été vivement critiqué par les internautes. Sur sa page Facebook  Fehmi Krasniqi défend son idée en postant cette vidéo.

Les internautes lui reprochent entre autres de ne pas avoir apporté les preuves sur la possibilité de faire fondre du granit. Ce qui aurait pourtant été appréciable pour justifier la théorie avancée dans ce documentaire. En particulier pour l’obélisque inachevé d’Assouan.

La Grande Pyramide K 2019 est un documentaire scientifiquement étayé qui rassemble les pièces éparses de ce puzzle. De nombreux aspects

Comment expliquer le front de taille en dessous de l’obélisque si la lentille est au dessus de l’obélisque ?

Le test de la goutte d’eau d’un centimètre.

Pour les sceptiques sur la taille de la goutte d’eau, qui mesurerait obligatoirement 1 cm de diamètre. Là encore, Fehmi Karsniqi se défend en postant une vidéo sur sa page Facebook, et en invitant les internautes à faire le test de leur coté.

Cependant sur cette vidéo, nous sommes sur une surface plane en plastique. Est-ce que nous aurions les mêmes résultats sur une surface non imperméable qui absorberait même une infime quantité d’eau?

Rappelons toutefois, que le concept d’utiliser une unité de volume d’eau pour définir une unité de masse est proposée par le philosophe anglais John Wilkins en 1668, afin de lier la masse et la longueur.

La théorie des pierres moulées.

La théorie des pierres moulées n’est pas nouvelle, mais aujourd’hui, le monde scientifique ne valide pas ces théories. Selon l’égyptologue Rosemarie Klemm et le géologue Dietrich Klemm, auteurs d’une étude sur la provenance des pierres des pyramides, ces théories sont des absurdités:

Jean-Claude Golvin (CNRS) déclare :

« La provenance de toutes les sortes de pierre constituant la pyramide est parfaitement connue, les pierres des assises sont en calcaire siliceux et proviennent de Gizeh même (les carrières sont encore visibles), le parement de calcaire fin vient de Tourah et le granite des chambres funéraire est issu des carrières d’Assouan (certes lointaines). Je ne vois pas pourquoi les Égyptiens se seraient compliqué la tâche en fabriquant de la pierre alors qu’ils en avaient à revendre . »

Les recherches de Joseph Davidovits sur la théorie des pierres moulées  en Bolivie.

Une étude récente a montré la présence de matériaux de construction artificiels dans les monuments précolombiens de Pumapunku-Tiwanaku, en Bolivie.

La matière organique est très inhabituelle, voire impossible, dans une pierre volcanique solide et suggère une pierre artificielle semblable à la céramique. Nos recherches démontrent que ces composants architecturaux fabriqués il y a 1400 ans ont été façonnés avec un type de précurseur organo-minéral.

Source: Ceramics International

La composition des blocs mégalithiques de grès, pesant entre 130 et 180 tonnes chacun, de Pumapunku-Tiwanaku, en Bolivie, a été comparée à trois sites géologiques de grès de la région.

Les résultats SEM / EDS, XRD et en coupe mince suggèrent que les blocs mégalithiques de grès sont constitués de grains de grès du site géologique de Kallamarka, cimentés avec une matrice géopolymère de ferro-sialate amorphe formée par intervention humaine, par l’ajout de sel extra alcalin (natron) de la Laguna Cachi dans l’Altiplano, Bolivie.

Source: Ceramics International

Les égyptologues sont historiens, linguistes, archéologues, mais aucun n’est un spécialiste des matériaux! Ainsi, ils ne feront jamais d’analyse officielle  J.Davidovits 

La grande pyramide K 2019 en débat.

La grande pyramide K 2019 apporte malgré tout, un crédit plus scientifique, et vient s’opposer aux théories du documentaire « la Révélation des pyramides », réalisé en 2010 par Patrice Pooyard.

« La révélation des pyramides » avançait le fait qu’il y est un changement de cycles géologiques sur Terre. Y compris un changement des pôles magnétiques , qui provoque de grandes catastrophes environ tous les 26 000 ans. De plus, il pense qu’il y avait une autre civilisation humaine avant la nôtre qui a été détruite par de telles catastrophes .

Des pyramides et d’autres bâtiments anciens ont été construits par eux. Et la pyramide de Gizeh n’est pas principalement une tombe. Mais plutôt une énigme mathématique, sa réponse étant un avertissement de ce cycle. Grimault considère le réchauffement climatique actuel comme un précurseur de ces événements catastrophiques.

Débat en live entre Fehmi Krasniqi et 2 scientifiques Faustine Boulay et Dari Beliakhov.

Débat en direct, le 19 décembre 2020 à 21h00: Cliquez deux fois pour lancer la vidéo (mobile)

Ce débat a lieu avec Faustine Boulay : Licence Histoire de l’art et Archéologie – Master Histoire et critique des arts – un an d’histoire de l’Égypte – Licence Ethnologie spécialité Objet extra européen – Diplôme de premier cycle de l’Ecole du Louvre (qui comprend un enseignement de l’Histoire de l’Egypte basée sur les vestiges et Objets) – Classe prépa aux concours du patrimoine – spécialisée dans les techniques anciennes de peinture et de dessin, dont les productions picturales de l’Egypte ancienne.

À ses cotés Dari Beliakhov: Licence histoire et archéologie, Master d’histoire et d’archéologie, Master enseignement 10 ans de fouilles à Sainte Marie Aux Mines .

Résumé du débat « La Grande pyramide K 2019 ».

Dans un premier temps le réalisateur Fehmi Krasniqi, revient sur l’affirmation concernant les documents trouvés et stockés au Vatican sur l’utilisation d’une lentille. Il admet entre autre que ce n’est pas une affirmation, mais plutôt une hypothèse, une supposition.

Dans un second temps le débat va s’orienter vers la fusion du granit qui nécessite une température de 1500°C, mais également de le confiner dans une pression qui est de 200 à 500 fois la pression atmosphérique. Ce qui serait impossible pour les Égyptiens

Les deux scientifiques, vont poursuivre le débat en reprochant l’absence de vitrification du granit,  si une découpe avait bien été effectuée à l’aide d’un « laser », il devrait y avoir des traces de vitrifications. Or il n’y a pas de traces.

Fehmi se défendra face à ses interlocuteurs, en expliquant qu’il n’y a pas de traces d’outils pur prouver que sa théorie est fausse.

Problème autour de l’obélisque inachevé d’Assouan.

granit Assouan exposé dans le documentaire la grande pyramide k 2019

Bien que les découpe sur le Granit d’Assouan semblent avoir été effectuée au laser, il n’y a aucune trace de vitrification du Granit

De plus, Faustine explique que la lentille aurait du avoir une taille assez conséquente pour fondre le granit. Or une lentille n’est pas un laser et le rayon d’action de la lentille n’est pas aussi fin que celui d’un laser. Les traces sur cette photo ci-dessus auraient du être plus conséquentes si elles avaient été faîtes avec une lentille.

Fehmi se défendra avec les boules de dolérite trouvée dans le granit pour justifier la fonte de celui-ci. Mais cet argument n’a pas convaincu, et ce phénomène serait naturellement possible selon Dari. Rappelons toutefois qu’aucun géologue n’était présent dans ce débat.

Restons sur l’obélisque inachevé d’Assouan. Pourquoi aller découper l’obélisque minutieusement,  si c’est pour le couler dans des moules? Pour Fehmi, la raison est simple, il serait prédécoupé pour avoir le volume exact. Le granit serait ensuite découpé en petit bloc de 30 a 40 cm pour être transporté par bateau.

Selon Dari, les archéologues possèdent une base de donnée avec des écrits  (le papyrus de Merer). Celui-ci décrit l’utilisation d’outils, le nombres de pierres transportés par jours. De plus, selon Dari  des outils ont été retrouvés lors des fouilles, ce qui prouverait que les pierres étaient taillées et non moulées?  Les scientifiques lui reprochent également que son hypothèse ne repose que sur son opinion.

Pour Fehmi, le papyrus de Merer ne mentionne jamais la taille des pierres, il ne parle jamais de pierre de plusieurs tonnes. De plus le terme utilisé dans le papyrus de Merer est juste « transport de pierre ». Il ne parle jamais de  « pierres taillés »  ou encore  « Bloc de Pierre ».

Expérience de Nova avec Davidovits.

Fehmi va ensuite argumenter sur l’expérience de Nova. Pour les intéressés l’expérience de Nova est une expérience visant à reproduire la construction d’une mini pyramide avec les moyens dont disposaient les Égyptiens. Ce qui ne convaincra pas ses interlocuteurs.

Le débat se poursuit avec les mesures. On lui reproche que le doigt royal a été inventé par Fehmi. Certes il n’y a aucune trace de doigt royal, main royale ou encore jambe royale. Il n’y a jamais eu de traces de ses données. Fehmi dira effectivement que ses mesures viennent de lui, pour expliquer la manière dont le mètre a été découvert.

Pour les scientifiques, la goutte d’eau d’un centimètre doit être déposé sur une surface imperméable. Chose que les égyptiens ne devaient pas avoir à leur époque. A partir du moment ou la surface n’est pas imperméable l’eau va être absorbé et ne fera pas la taille prévue. Pour Fehmi les feuilles de palmier auraient pu faire l’affaire; mais cela n’a pas été testé.

Le tour du monde des Égyptiens, dans le documentaire la grande pyramide K 2019.

Il est certains qu’il subsiste de troublantes similitudes entre des civilisations anciennes qui ne se sont jamais rencontré. Le documentaire avance ainsi, l’hypothèse que les Égyptiens avaient les capacités de voyager tout autour du globe.

Cependant, génétiquement il n’en est rien. Les analyses adn ne vont pas dans ce sens. On ne trouvera pas non plus de caractéristiques propres aux égyptiens comme des sculptures ou encore des écrits. Suivant cette théories, des traces culturelles, de tombes ou des artefacts devraient être présentes, or il n’y en a pas. Et au final pourquoi faire des pyramides, dont la fonction est tout autre que celle des égyptiens?

Globalement, on reproche au documentaire, ainsi qu’à son réalisateur, un manque de sources fiable. Un prochain Live devrait être fait, en présence cette fois-ci, d’un géologue et un mathématicien.

K 2019, second débat diffusé en direct le 15 janvier 2020.

Cliquez deux fois pour lancer la vidéo (mobile)

Arriverons-nous un jour à avoir le fin mot de l’histoire?

Vous avez aimé, partagez-moi !!