Accueil > Civilisations anciennes > Documentaire La Grande Pyramide K 2019 de Fehmi Krasniqi

Documentaire La Grande Pyramide K 2019 de Fehmi Krasniqi

le documentaire La Grande Pyramide K 2019

La grande pyramide K 2019

La grande pyramide K 2019, est un documentaire apportant une nouvelle approche sur la construction des pyramides.

Qui est Fehmi Krasniqi, le réalisateur de La Grande Pyramide K 2019?

 

 Fehmi Krasniqi Le réalisateur du film la grande pyramide K 2019

Fehmi Krasniqi, le réalisateur du film La grande Pyramide K 2019

 

Le réalisateur Fehmi Krasniqi, n’est pas égyptologue, ni scientifique, il est le gérant de la société 4D UNIVERS une entreprise qui évolue dans le secteur “Production de films institutionnels et publicitaires” . Mais il est également le dirigeant de 3D STUDIO EDA, celle-ci est dans le domaine des “activités spécialisées de design”

L’objectif du film La Grande Pyramide K 2019

Ce documentaire se veut de bouleverser notre vision du monde et remettre en cause toute l’histoire de l’humanité. L’auteur présente les difficultés de la science pour expliquer en détail le processus de construction concernant les pyramides.

De ce fait, il met en avant les détails qui seraient selon lui négligés pas les égyptologues. En l’occurrence pourquoi les pierres granites sont parfaitement ajustées, comment des tunnels de 30 mètres sous terre peuvent-ils être parfaitement rectiligne sur une longueur de plus de 100 mètres.

Mais également, comment se fait-il que des constantes universelles puissent être présentes partout dans la grande pyramide? Tel que pi et le nombre d’or.

 

Présentation du film La Grande Pyramide K 2019 (Synopsis)

Le film La Grande Pyramide K 2019  du réalisateur Fehmi Krasniqi est un documentaire scientifiquement étayé qui rassemble les pièces éparses de ce puzzle.

Il ne laisse rien au hasard, et apporte des révélations totalement inédites qui lèvent enfin le voile sur le mystère de la construction de la Grande Pyramide de Khéops.

Dans le documentaire La Grande Pyramide K 2019, de nombreux aspects, qualifiés de « détail » ont été plus ou moins volontairement laissés de côté par les experts de tous bords.

Pourtant, c’est précisément le détail qui remet en question toute une théorie et oblige à s’interroger avec précision.

Mais ce n’est pas tout !

De ces documents découlent des éléments de réflexion extraordinaires qui nous obligent à repenser  l’Histoire de l’humanité depuis 5000 ans, autrement. Radicalement autrement !
Vous ne serez plus la même personne après avoir vu ce film.

La Grande Pyramide K 2019, le documentaire.

(toute la partie concernant le contenu du documentaire se situe en dessous de la vidéo)

 

 

La grande pyramide K 2019, les avis autour du documentaire

En effet, le film suscite beaucoup de commentaires divers et variés. Cependant, la plupart des personnes ayant visionnées ce documentaire, émettent un doute sur la véracité des faits.

Dans un premier temps l’origine des Égyptiens, le documentaire avance l’hypothèse que les Égyptiens avaient la peau noire.

Selon l’égyptologue Bénédicte Lhoyer, chargée de cours à l’École du Louvre, déclare:

“Depuis plusieurs années, un discours africanocentriste s’est développé pour affirmer que le royaume d’Égypte était noir. Pour appuyer leur thèse, ceux qui la propagent assurent, par exemple, que les égyptologues blancs auraient brisé les nez des statues et des momies pour dissimuler le caractère épaté de ces derniers, preuve de l’origine africaine des Égyptiens.  Bénédicte Lhoyer

Source: Le point

couleur de peau des égyptiens

Certaines divinités comme Osiris ou Anubis sont souvent représentés avec la peau noire. Cependant, le papyrus représente bien le métissage des égyptiens

 

Ce serait notamment, affirment-ils, pour cette raison que le Sphinx fut abîmé à cet endroit stratégique… Cette théorie est évidemment farfelue, car il y avait toutes les variantes de couleurs de peau possibles chez les Égyptiens, mais elle est surtout dangereuse, car elle se répand de façon alarmante dans la communauté noire depuis plusieurs années.”    Bénédicte Lhoyer

 

Quand on se promène sur les sites complotistes affirmant qu’on cache l’africanité des pharaons, on constate qu’un nom revient souvent : celui de Cheikh Anta Diop.

Source: Le point

Le problème de la lentille.

La possibilité pour la lentille, de faire fondre les pierres, a été vivement critiqué par les internautes. Sur sa page Facebook  Fehmi Krasniqi défend son idée en postant cette vidéo.

 

 

Les internautes lui reprochent entre autres de ne pas avoir apporté les preuves sur la possibilité de faire fondre du granit. Ce qui aurait pourtant été appréciable pour justifier la théorie avancée dans ce documentaire. En particulier pour l’obélisque inachevé d’Assouan.

 

La Grande Pyramide K 2019 est un documentaire scientifiquement étayé qui rassemble les pièces éparses de ce puzzle. De nombreux aspects

Comment expliquer le front de taille en dessous de l’obélisque si la lentille est au dessus de l’obélisque ?

 

Le test de la goutte d’eau d’un cm

Pour les sceptiques sur la taille de la goutte d’eau, qui mesurerait obligatoirement 1cm de diamètre. Là encore, Fehmi Karsniqi se défend en postant cette vidéo et en invitant les internautes à faire le test de leur coté.

 

Cependant sur cette vidéo, nous sommes sur une surface plane en plastique. Est-ce que nous aurions les mêmes résultats sur une surface non imperméable qui absorberait même une infime quantité d’eau?

Rappelons toutefois, que le concept d’utiliser une unité de volume d’eau pour définir une unité de masse est proposée par le philosophe anglais John Wilkins en 1668, afin de lier la masse et la longueur.

La théorie des pierres moulées

La théorie des pierres moulées n’est pas nouvelle, mais aujourd’hui, le monde scientifique ne valide pas ces théories. Selon l’égyptologue Rosemarie Klemm et le géologue Dietrich Klemm, auteurs d’une étude sur la provenance des pierres des pyramides, ces théories sont des absurdités:

Jean-Claude Golvin (CNRS) déclare :

« La provenance de toutes les sortes de pierre constituant la pyramide est parfaitement connue, les pierres des assises sont en calcaire siliceux et proviennent de Gizeh même (les carrières sont encore visibles), le parement de calcaire fin vient de Tourah et le granite des chambres funéraire est issu des carrières d’Assouan (certes lointaines). Je ne vois pas pourquoi les Égyptiens se seraient compliqué la tâche en fabriquant de la pierre alors qu’ils en avaient à revendre . »

Les recherches de Joseph Davidovits sur la théorie des pierres moulées  en Bolivie

Une étude récente a montré la présence de matériaux de construction artificiels dans les monuments précolombiens de Pumapunku-Tiwanaku, en Bolivie. La matière organique est très inhabituelle, voire impossible, dans une pierre volcanique solide et suggère une pierre artificielle semblable à la céramique. Nos recherches démontrent que ces composants architecturaux fabriqués il y a 1400 ans ont été façonnés avec un type de précurseur organo-minéral. source: https://doi.org/10.1016/j.ceramint.2019.01.024

 

La composition des blocs mégalithiques de grès, pesant entre 130 et 180 tonnes chacun, de Pumapunku-Tiwanaku, en Bolivie, a été comparée à trois sites géologiques de grès de la région. Les résultats SEM / EDS, XRD et en coupe mince suggèrent que les blocs mégalithiques de grès sont constitués de grains de grès du site géologique de Kallamarka, cimentés avec une matrice géopolymère de ferro-sialate amorphe formée par intervention humaine, par l’ajout de sel extra alcalin (natron) de la Laguna Cachi dans l’Altiplano, Bolivie. source:https://doi.org/10.1016/j.ceramint.2019.01.024

 

Les égyptologues sont historiens, linguistes, archéologues, mais aucun n’est un spécialiste des matériaux! Ainsi, ils ne feront jamais d’analyse officielle  J.Davidovits 

 

Bien que ce documentaire aborde des théories, permettant d’apporter certaines réponses, il vient cependant susciter d’autres interrogations.

La grande pyramide K 2019 apporte malgré tout, un crédit plus scientifique, et vient s’opposer aux théories du documentaire “la Révélation des pyramides”, réalisé en 2010 par Patrice Pooyard.

La révélation des pyramides” avançait le fait qu’il y est un changement de cycles géologiques sur Terre. Y compris un changement des pôles magnétiques , qui provoque de grandes catastrophes environ tous les 26 000 ans. De plus, il pense qu’il y avait une autre civilisation humaine avant la nôtre qui a été détruite par de telles catastrophes .

Des pyramides et d’autres bâtiments anciens ont été construits par eux. Et la pyramide de Gizeh n’est pas principalement une tombe. Mais plutôt une énigme mathématique, sa réponse étant un avertissement de ce cycle. Grimault considère le réchauffement climatique actuel comme un précurseur de ces événements catastrophiques.

Débat en live entre Fehmi Krasniqi et 2 scientifiques Faustine Boulay et Dari Beliakhov autour de “La Grande Pyramide k 2019”

 

 

Débat en direct, le 19 décembre à 21h00:

Ce débat a lieu avec Faustine Boulay : Licence Histoire de l’art et Archéologie – Master Histoire et critique des arts – un an d’histoire de l’Égypte – Licence Ethnologie spécialité Objet extra européen – Diplôme de premier cycle de l’Ecole du Louvre (qui comprend un enseignement de l’Histoire de l’Egypte basée sur les vestiges et Objets) – Classe prépa aux concours du patrimoine – spécialisée dans les techniques anciennes de peinture et de dessin, dont les productions picturales de l’Egypte ancienne.

À ses cotés Dari Beliakhov: Licence histoire et archéologie, Master d’histoire et d’archéologie, Master enseignement 10 ans de fouilles à Sainte Marie Aux Mines .

Résumé du débat “La Grande pyramide K 2019”

Dans un premier temps le réalisateur Fehmi Krasniqi, revient sur l’affirmation concernant les documents trouvés et stockés au Vatican sur l’utilisation d’une lentille. Il admet entre autre que ce n’est pas une affirmation, mais plutôt une hypothèse, une supposition.

Dans un second temps le débat va s’orienter vers la fusion du granit qui nécessite une température de 1500°C, mais également de le confiner dans une pression qui est de 200 à 500 fois la pression atmosphérique. Ce qui serait impossible pour les Égyptiens

Les deux scientifiques, vont poursuivre le débat en reprochant l’absence de vitrification du granit,  si une découpe avait bien été effectuée à l’aide d’un “laser”, il devrait y avoir des traces de vitrifications. Or il n’y a pas de traces.

Fehmi se défendra face à ses interlocuteurs, en expliquant qu’il n’y a pas de traces d’outils pur prouver que sa théorie est fausse.

Problème autour de l’obélisque inachevé d’Assouan.

granit Assouan exposé dans le documentaire la grande pyramide k 2019

Bien que les découpe sur le Granit d’Assouan semblent avoir été effectuée au laser, il n’y a aucune trace de vitrification du Granit

 

De plus, Faustine explique que la lentille aurait du avoir une taille assez conséquente pour fondre le granit. Or une lentille n’est pas un laser et le rayon d’action de la lentille n’est pas aussi fin que celui d’un laser. Les traces sur cette photo ci-dessus auraient du être plus conséquentes si elles avaient été faîtes avec une lentille.

Fehmi se défendra avec les boules de dolérite trouvée dans le granit pour justifier la fonte de celui-ci. Mais cet argument n’a pas convaincu, et ce phénomène serait naturellement possible selon Dari. Rappelons toutefois qu’aucun géologue n’était présent dans ce débat.

Restons sur l’obélisque inachevé d’Assouan. Pourquoi aller découper l’obélisque minutieusement,  si c’est pour le couler dans des moules? Pour Fehmi, la raison est simple, il serait prédécoupé pour avoir le volume exact. Le granit serait ensuite découpé en petit bloc de 30 a 40 cm pour être transporté par bateau.

Selon Dari, les archéologues possèdent une base de donnée avec des écrits  (le papyrus de Merer). Celui-ci décrit l’utilisation d’outils, le nombres de pierres transportés par jours. De plus, selon Dari  des outils ont été retrouvés lors des fouilles, ce qui prouverait que les pierres étaient taillées et non moulées?  Les scientifiques lui reprochent également que son hypothèse ne repose que sur son opinion.

Pour Fehmi, le papyrus de Merer ne mentionne jamais la taille des pierres, il ne parle jamais de pierre de plusieurs tonnes. De plus le terme utilisé dans le papyrus de Merer est juste “transport de pierre”. Il ne parle jamais de  “pierres taillés”  ou encore  “Bloc de Pierre”.

Expérience de Nova avec Davidovits

Fehmi va ensuite argumenter sur l’expérience de Nova. Pour les intéressés l’expérience de Nova est une expérience visant à reproduire la construction d’une mini pyramide avec les moyens dont disposaient les Égyptiens. Ce qui ne convaincra pas ses interlocuteurs.

Le débat se poursuit avec les mesures. On lui reproche que le doigt royal a été inventé par Fehmi. Certes il n’y a aucune trace de doigt royal, main royale ou encore jambe royale. Il n’y a jamais eu de traces de ses données. Fehmi dira effectivement que ses mesures viennent de lui, pour expliquer la manière dont le mètre a été découvert.

Pour les scientifiques, la goutte d’eau d’un centimètre doit être déposé sur une surface imperméable. Chose que les égyptiens ne devaient pas avoir à leur époque. A partir du moment ou la surface n’est pas imperméable l’eau va être absorbé et ne fera pas la taille prévue. Pour Fehmi les feuilles de palmier auraient pu faire l’affaire; mais cela n’a pas été testé.

Le tour du monde des Égyptiens, dans le documentaire la grande pyramide K 2019

L’interrogatoire se poursuit sur ce peuple voguant tout autour du globe. Or génétiquement il n’en est rien, les analyses adn ne vont pas dans ce sens. On ne trouvera pas non plus de caractéristiques propres aux égyptiens comme des sculptures ou encore des écrits. Suivant cette théories, des traces culturelles, de tombes ou des artefacts devraient être présentes, or il n’y en a pas. Et au final pourquoi faire des pyramides, dont la fonction est tout autre que celle des égyptiens?

Globalement, on reproche au documentaire, ainsi qu’à son réalisateur, un manque de sources fiable. Un prochain Live devrait être fait, en présence cette fois-ci, d’un géologue et un mathématicien.

Second débat diffusé en direct le 15 janvier 2020

 

Arriverons-nous un jour à avoir le fin mot de l’histoire?

 

16 commentaires sur “Documentaire La Grande Pyramide K 2019 de Fehmi Krasniqi”

  1. J’y crois pas vraiment à ces lentilles, et alors le voyage autour du monde à la fin du documentaire c’est le bouquet pour moi!!

  2. Femhi aurait du s’entourer pour le débat, là il était seul et un peu malmené. Mais il y a des essais, des expériences à mener pour vérifier ce qu’il avance

  3. Gérard_Monaco

    Bien que cette conférence ait permit au Réalisateur de fournir d’intéressantes réponses, face aux questions pertinentes mais maladroitement débattues des deux experts, il était à supposer qu’il n’y aurait aucune entente entre ces deux parties.
    L’histoire ayant déjà fait son chemin ; les investigations incessantes sur le sujet, ont démontrées quelques pistes possibles, mais aucune conclusion.
    il n’y a vraiment pas de quoi se désoler de la sorte sur notre incompréhension. si ces récits nous ont au moins, fait rêver….
    Dans ces probabilités, il est tout aussi probable que le contenu du film, comme son auteur mériterait probablement un Oscar…?

  4. On peut voir comment ce site apporte des références pour chacune des critiques du film, sauf la partie qui concernant la couleur de peau des pharaons…. pour cette partie, on a juste droit au sentiment de l’auteur… Même pas une source, même la moins crédible:

    “Depuis plusieurs années, un discours africanocentriste s’est développé pour affirmer que le royaume d’Égypte était noir. Pour appuyer leur thèse, ceux qui la propagent assurent, par exemple, que les égyptologues blancs auraient brisé les nez des statues et des momies pour dissimuler le caractère épaté de ces derniers, preuve de l’origine africaine des Égyptiens.

    ”Ce serait notamment, affirment-ils, pour cette raison que le Sphinx fut abîmé à cet endroit stratégique… Cette théorie est évidemment farfelue, car il y avait toutes les variantes de couleurs de peau possibles chez les Égyptiens, mais elle est surtout dangereuse, car elle se répand de façon alarmante dans la communauté noire depuis plusieurs années.”

    ”Quand on se promène sur les sites complotistes affirmant qu’on cache l’africanité des pharaons, on constate qu’un nom revient souvent : celui de Cheikh Anta Diop.”.

    Bref, l’auteur vague dans la théorie du complot. Je ne sais pas si c’est scientifique son approche emprunté pour critiquer des faits scientifiques.

  5. Il faut juste rappeler que Cheikh Anta Diop n’a pas de thèse à proprement parler. Il s’est borné à citer les témoignages des anciens qui ont visité l’égypte (Herodote, Strabon, Diodore de Sicile,…), à citer des savants français de bonne foi (Volney, Amelineau etc…)et même Champollion Le Jeune himself!
    Tous ceux là ont été formels : les anciens Egyptiens étaient des noirs!
    Diop ne s’arrête pas là. Son idée est la suivante: si quelque chose est vrai alors il doit être vrai quelle que soit la façon dont on appréhende le problème. C’est pour cette raison qu’il a convoqué plusieurs sciences : Osteologie (Lepsius), langage, l’archéologie et j’en passe. Et tout le ramène systématiquement à l’Egypte pharaonique Négre.
    Fehmi n’aurait pas déclenché autant de réactions si son film se bornait à dire que les pyramides ont été moulées et non taillées; car il resterait dans la convention falsificatrice; ce qui pose problème, c’est qu’il affirme que ce sont les noirs qui les ont construites. Et cette vérité, les pseudo scientifiques egyptologues ne l’ont jamais acceptée car ils font de l’idéologie. C’est contre celà même que Checikh Anta Diop s’est battu. Malheureusement l’idéologie restera toujours de l’idéologie…

  6. Je trouve les idées développées intéressantes. Il a le mérite de chercher à poser des fondements solides en tentant tout d’abord de reconstituer l’évolution de la pensée…
    Pour la goutte d’eau, les Egyptiens n’avaient peut-être pas de surface plastique, mais n’y avait-il pas des plantes hydrofuges, du type lotus en Egypte? (je dis ça, mais c’est une idée à vérifier…).
    De toute façon, il faut bien que ce mètre vienne de quelque part. Et si on écarte la thèse des extra-terrestres qui de toute façon auraient aussi connu le berceau de leur civilisation, ou bien la relation entre le mètre et les mesures de la terre qui est une connaissance très évoluée que les proto-Egyptiens n’avaient peut-être pas, il faut bien expliquer l’origine du mètre par des choses simples, de la vie quotidienne, non?
    Perso, j’ai quelque fois pensé que les pierres des pyramides étaient moulées. L’argument contraire cité plus haut dit que les Egyptiens n’allaient pas se compliquer la vie en faisant des moulages… Moi je pense que c’est plus compliqué de déplacer des mégalythes de plusieurs tonnes sur de longues distances et de les équarrir une à une… Mais enfin, chacun sa vision du compliqué. Peut-être ont-il creusé certaines de ces carrières pour en extraire la matière, tout simplement…
    Par contre, pour le moulage, il fallait un moule extrêmement fin pour ne laisser aucun interstice entre les blocs…
    Pour l’origine africaine des Egyptiens, et bien l’Egypte se trouve en Afrique, et bien que l’Egyptien fût, à ce qu’il parait, une langue sémitique, cela n’empêche pas les échanges commerciaux, les mariages princiers avec les dynasties du sud et puis, dans l’Antiquité, les Noirs africains n’avaient pas l’image dévalorisée (et bien sûr infondée) que l’esclavage et le colonialisme ont contribué à répandre. Il y avait des royaumes. Je rappelle au passage qu’un autre “peuple” a été mis en esclavage et a longtemps eu une mauvaise image en Europe de l’Ouest: les Slaves. C’est pour dire les ravages idéologiques de l’asservissement de l’Homme par l’Homme.
    Fantaisite ce documentaire? Peut-être par moments (surtout avec les monuments modernes, je trouve), mais il y a de l’idée. Tout cela reste à démontrer avec des pièces, des écrits, des expériences, etc.
    Une dernière réflexion fantaisiste de ma part: dès que l’auteur a évoqué cette lentille, j’ai pensé à l’oeil d’Horus et me suis imaginé un peuple qui vénère les éléments dont le soleil (chems-chem-chimie…) qui contribue grandement à la civilisation. Comme l’auteur,je suppose, je me suis pris à rêver d’un peuple très spirituel qui pousse le bien, l’espérance et la foi jusqu’à élever la matière pour honorer les dieux… Mais je sais… Tout ça, c’est du rêve… Ah! Que serait l’Homme sans le rêve?
    En tout cas, si le soleil peut nous permettre ce type d’envolées spectaculaires, à quand la civilisation du solaire? ;)…

  7. Trouver une surface plane et imperméable n’était pas une chose impossible pour y déposer une goutte d’eau. Il n’y a qu’à voir dans les musées, les disques de bronze que les Egyptiens utilisaient comme miroirs.

  8. Sur le problème du granite fondu et durci :
    Faustine Boulay et Dari Beliakhov argumentent que le granite refroidi à pression ambiante serait du verre.

    Le verre qu’on entend, celui de nos fenêtres, est très pur en silice (>99%, ref https://www.goodfellow-ceramics.com/fr/produits/verres/verre-de-silice/).
    Ce n’est pas le cas du granite refroidi, on aura pas de verre comme les fenêtres, on aura une roche dur qui s’appelle de la rhyolite (ref page 4 http://www.ctmnc.fr/images/gallerie/Quelques_notions_de_geologie.pdf).

    La température chutant rapidement et la pression ambiante plus basse que sous terre ne laissera pas autant de temps à une croissance de cristaux comme c’est le cas dans les roches formés profondément sous terre, comme le granite par exemple, où les cristaux peuvent atteindre le centimètre.

    le verre au sens géologique peut être opaque (comme la rhyolite par exemple).
    C’est à dire que le temps de refroidissement est trop court pour former des cristaux, la roche refroidi s’appelle un verre.
    Et on peut parfaitement construire des édifices avec ces roches qu’on appellent des verres, comme le basalte.

    petit article sur les verres naturels et la construction de la chapelle St Michel construite avec ces roches.(http://www.verreonline.fr/verre/14_Une_petite_encyclop%C3%A9die_du_verre.pdf).

    Voilà de l’eau au moulin du producteur de film l’hypothèse est tout à fait possible.

    “Qui contrôle le passé contrôle l’avenir, qui contrôle le présent contrôle le passé”
    Du roman 1984, de Georges Orwell, publié en 1949.

  9. Dans sa vidéo du 15 janvier, l’utilisation en exemple du poisson pour expliquer les différences de couleurs de peau est tout bonnement ridicule et décrédibilisant. Les populations du Soudan proche, n’avaient pas le même type que d’autres Africains tout en étant noir de peau. Les régions les plus chaudes du globe n’ont pas forcément la peau noire (désert d’Arabie, nord de la Libye).
    Ses références à Dieu, au Grand Architecte, aux Templiers, aux francs-maçons,l’éloigne beaucoup de la démarche scientifique qui d’ailleurs n’est jamais présente. C’est le genre de documents qui veut laisser planer un mystère. Un mystère derrière lequel il y a bien sûr une main invisible, celle de Dieu ou d’extraterrestre. On a dans ce pays parmi les meilleurs égyptologues du Monde et leurs ouvrages sont dans les bibliothèques au rayon réservé à l’égyptologie.

  10. Je tiens à féliciter l’auteur de ce documentaire pour sa préoccupation à rechercher et restituer la vérité. Visiblement, ce qui semble poser davantage problème à certains est l’origine nègre des Anciens Égyptiens. Et pourtant, Champollion fut catégorique dans sa 13ème lettre adressée à son frère: les Égyptiens furent des Noirs,…ils ne furent point des Blancs! La messe est dite que certains apprennent à se remettre à jour au lieu de s’accrocher à une vision historique farfelue: Après les blancs, blancs à peau cuivrée, on en arrive aux Égyptiens métisses!
    Fehmi a eu le courage de révéler au grand nombre que les fondements de la science moderne viennent du monde Noir. Et, cela certains ont du mal à l’accepter!

  11. Ky Thierry S. M.

    Merci M. Fehmi Krasniqi pour ce film.
    J’ai eu l’occasion de voir certaines églises en France et surtout en Italie (Rome, Genève, …), et en tant qu’ingénieur en génie civil, j’ai constaté que ces édifices étaient presque tous supportés par des colonnes (poteaux) en granite!

    Granite taillé, moulé ou fondu???
    Il y a en effet des secréts de construction que certaines nations et institutions gardent jalousement.

    Je vois que l’on pose de telles questions à M. Krasniqi alors qu’on devrait plutôt commencer à s’interroger sur ces édifices qui sont construits depuis plusieurs siècles sans qu’on ne comprenne comment.
    L’oeuvre de M. Krasniqi nous montre également que seul un projet spirituel tel que la construction d’une pyramide à leur Dieu et leurs ancètres peut mobiliser les Noirs et les amener à de tels accomplissements. Moquez-vous de moi si vous voulez, mais ce monde actuel est trop matérialiste et orienté “argent” pour que l’africain que je suis en soit attiré…

    Une chose est sûr, si les ancêtres des Kemets avaient construit un empire financier plutôt que des pyramides, leurs descendants n’auraient aucune référence historique possible pour se remettre de toutes ces tragédies liées à la bêtise humaine qu’ils ont subi.
    Merci M. Krasniqi pour cette merveilleuse conclusion. “Il faut que l’humanité grandisse”, et que l’on comprenne que cette croissance n’est pas seulement celle de l’intellect, mais également de la Sensibilité, de la Volonté et surtout du Coeur.

  12. Bonsoir à tous,

    Sachez une chose c’est que la théorie de la négritude des anciens égyptiens était déjà émise dès le 18eme siècle à savoir dès que l’on a redécouvert cette brillante civilisation. Nègre de la part des plus illustres penseurs de l’époque tels que le Fabre d’olivet, Sir Godfrey Higgins, Gerald Massey.

    Nouvelle source de l’islam attestant de la négritude du prophète mohamed(pbsl) et ses compagnons étaient tous des africains de lz part d’un très grand chercheur de l’islam :

    https://youtu.be/eTF5FFwTPBI

  13. L’attitude des 2 historiens est déplorable, on dirait que leur seul objectif est de démolir tout ce qui peut mettre en doute leur Doxa. Devant l’absence de solution crédible avancée depuis toujours sur la taille, le transport et la mise en oeuvre des pierres des pyramides il leur faudrait beaucoup plus d’ouverture d’esprit et d’humilité face à une approche “technique” dont il n’ont aucune maîtrise. Après beaucoup de lecture et de videos, et face à l’absurdité des solutions de la Doxa présentées jusqu’à ce jour, la seule solution possible est la plus simple et est à chercher dans la technologie locale et utilisée tous les jours à l’époque des pyramides, l’énergie solaire, le dieu égyptien. Cette énergie est tellement simple qu’on en trouve pas de trace écrite, tout le monde l’utilisait, et l’évolution de la technologie avec une lentille n’a rien d’exceptionnel. Nous sommes bien passés des carrosses tirés par des chevaux à des voitures électriques en à peine 150 ans.
    Mme Faustine Boulay fait preuve de mauvaise foi lorsqu’elle parle du transport de “pierres” par Merer, qui ne pourraient être que des pierres taillées. Dans toutes les langues, en particulier anciennes comme le latin ou le grec, les mots peuvent prendre des acceptations ou des représentations différentes. Des gravats de pierres incluant des fossiles peuvent être sortis “en vrac” des carrières et transportées par bateau jusqu’à la pyramide où elles peuvent être coulées, avec des fossiles qui restent visibles comme dans le béton. Où est le problème? Et certaines pierres sont découpées et sciées, bien évidemment! La sculpture fait partie intégrante de la solution avec le béton, ce n’est pas l’un ou l’autre, mais l’un et l’autre.
    Dommage, ce débat m’as fortement déçu. J’espère que Mr Krasniqi trouvera les fonds pour une expérimentation, et que toutes les parties, regarderont dans la même direction dans l’intérêt de la science et de nos connaissances, et pas dans leur petit intérêt personnel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *