Accueil > Conscience et Métaphysique > Pourquoi il devient urgent de s’orienter vers une science post matérialiste ?

Pourquoi il devient urgent de s’orienter vers une science post matérialiste ?

vers une science post matérialiste

La science post matérialiste a pour but d’apporter un nouveau regard sur le monde. Pour cela un manifeste en faveur d’une science post matérialiste a été rédigé par Mario Beauregard.

Ce chercheur en neuroscience affilié au département de psychologie de l’université de l’Arizona a reçu le soutien de nombreux confrères.

C’est ainsi qu’un groupe de scientifiques de renommée internationale s’est réuni pour souligner l’importance de ce qui est encore généralement négligé dans la communauté scientifique traditionnelle. La matière n’est qu’une illusion, et tout dans l’univers est fabriqué à partir d’énergie.

Pour les partisans d’une science post matérialiste, il devient capital de changer notre vision de l’univers matériel, newtonien physique pour comprendre « la nature de notre réalité ».

Rappelons que notre monde se compose de matière. Cependant, cette matière (protons, électrons, photons, et tout ce qui possède une masse) n’est pas la seule réalité.

Mais comment pouvons-nous comprendre la nature de notre réalité, si nous examinons continuellement et uniquement des systèmes physiques ?

Manifeste pour une science post matérialiste.

C’est pour cette raison, qu’un groupe de scientifiques militent pour une science post matérialiste. Le but de cette science consiste à rester ouvert d’esprit et à reconnaître que ce que nous pensons connaître est toujours sujet à changement.

Or ce changement a déjà eu lieu. Les scientifiques ont commencé à reconnaître que tout dans l’univers était fabriqué à partir d’énergie. La communauté scientifique reconnait ce fait depuis plus de 100 ans.

Max Planck prix Nobel de physique en 1918 citait déjà :

Je considère la conscience comme fondamentale. Je considère la matière comme un dérivé de la conscience. Nous ne pouvons pas passer à côté de la conscience. Tout ce dont nous parlons, tout ce que nous considérons comme existant , postule la conscience. Max Planck

Cette citation de Max Planck est le point de départ de cette nouvelle science. Cependant, la vision du monde scientifique moderne repose principalement sur des hypothèses étroitement associées à la physique classique.

Le matérialisme, l’idée que la matière est la seule réalité est toujours l’hypothèse dominante aujourd’hui. Elle est associée au réductionnisme qui soutient que les choses complexes peuvent être comprises en les réduisant à des choses plus simples ou plus fondamentales.

Ces postulats se sont transformés en dogmes pour devenir un système de croyances idéologiques connu sous le nom de « matérialisme scientifique ».

Le matérialisme une idéologie ?

Cette philosophie matérialiste a permis de mieux comprendre la nature et d’améliorer notre technologie. Cependant, cela a sérieusement restreint l’étude scientifique de l’esprit, de la conscience, de la spiritualité.

Les partisans de la science post matérialiste, souligne le fait que la science est avant tout une méthode non dogmatique, ouverte d’esprit pour acquérir des connaissances.

Toutefois certaines expériences, à l’image des recherches sur les phénomènes psi, sont complètement discréditées, malgré le respect des protocoles scientifiques, par le simple fait qu’elles ne cadrent pas avec la vision matérialiste.

L’impossibilité d’expliquer ces phénomènes classent ces derniers, dans la parapsychologie, considérée comme une pseudoscience.

Pourtant à la fin du XIXème siècle, les physiciens ont découvert des phénomènes impossibles à expliquer par la physique classique. Cela a conduit au début du siècle au développement d’une nouvelle branche, la mécanique quantique.

La mécanique quantique nous oblige à reconsidérer notre vision du monde.

La mécanique quantique remet considérablement en cause notre vision du monde. Elle nous montre que les fondements matériels ne sont pas vraiment solides, ils n’existent pas avec certitude à des emplacements spatiaux et à des moments définis.

Plus important encore, la mécanique quantique a explicitement introduit l’esprit dans sa structure conceptuelle de base.

En effet, les expériences en physique quantique, suggèrent explicitement que le monde physique n’est plus le composant principal, voir unique de la réalité et qu’il ne peut être entièrement compris sans faire référence à la l’esprit.

Ainsi, l’esprit semble bien plus qu’un produit du cerveau. Des études en neuro-imagerie sur la méditation ou l’effet placébo démontrent que les évènements mentaux ont une véritable influence sur l’activité cérébrale.

Les études sur les phénomènes psi, indiquent que nous pouvons recevoir des informations sans utiliser les sens ordinaires. Et cela, d’une manière qui transcende l’espace et le temps.

La recherche sur les phénomènes psi nous apprend également que l’esprit humain peut influencer mentalement à distance un système physique comme un générateur de nombre aléatoire.

Toutes ces expériences ne peuvent être considérées comme des anomalies, par le simple fait qu’elles ne correspondent pas à la vision matérialiste. Ces expériences ont besoin d’un cadre explicatif plus large fondé sur une vision post-matérialiste.

Les EMI, un esprit indépendant du cerveau.

Les autres arguments en faveur d’une science post matérialistes, reposent sur les EMI. Car une activité mentale consciente peut être expérimentée lors d’une mort clinique. C’est ce que l’on appelle communément, une expérience de mort imminente.

Ainsi, certaines personnes ayant expérimenté une EMI ont rapporté des perceptions véridiques hors du corps. Il est à noter que l’activité électrique du cerveau cesse en quelques secondes à la suite d’un arrêt cardiaque. Or, après réanimation, les victimes rapportent des expériences concordant avec des événements réels.

Ceci conforte l’idée selon laquelle, l’esprit peut exister indépendamment du cerveau.

Des expériences en laboratoire contrôlées, ont montré que des sujets médiumniques peuvent parfois obtenir des informations sur les personnes décédées.

Pourtant, des scientifiques et philosophes refusent toujours de croire à ces phénomènes, car ils ne correspondent pas à leur conception du monde.

Le chercheur en parapsychologie Dean Radin, a fait l’objet de refus de publications de la part de journaux scientifiques. Pour la simple raison, que les résultats de ces expériences ne collent pas avec la vision matérialiste de la science.

Un tel acte relève de l’idéologie et non de la science. Que ce soit les phénomènes psi ou encore les EMI, ces phénomènes ne semblent anormaux que sous le prisme du matérialisme.

Sur quoi repose la science post matérialiste.

Le problème concernant les théories matérialistes, c’est que celles-ci n’arrivent pas à élucider comment le cerveau peut générer l’esprit. De plus, elles sont incapables de rendre compte des preuves empiriques qui fondent la science post matérialiste.

Le paradigme post matérialiste repose sur :

L’esprit représente un aspect de la réalité aussi primordial que le monde physique.

-Il existe une profonde interconnexion entre l’esprit et le monde physique.

-L’esprit (la volonté ou l’intention) peut influer sur l’état du monde physique et fonctionner de manière non locale.  C’est-à-dire qu’il n’est pas limité à des points spécifiques de l’espace, tels que le cerveau et le corps, ni à des points spécifiques temps, comme le présent.

-Les EMI suite à un arrêt cardiaque suggèrent que le cerveau agit comme un émetteur récepteur de l’activité mentale. En d’autres termes, l’esprit peut agir à travers le cerveau, mais n’est pas produit par celui-ci. Les EMI survenant lors d’un arrêt cardiaque, associées à des preuves provenant de milieux de recherche, suggèrent en outre la survie de la conscience, après la mort corporelle, et l’existence d’autres niveaux de réalité qui ne sont pas physiques.

-Les esprits sont apparemment illimités et peuvent s’unir de manière suggérant un esprit unitaire, unique qui inclut tous les esprits individuels et uniques.

-Les scientifiques ne devraient pas avoir peur d’étudier les expériences spirituelles, car elles représentent un aspect central de l’existence humaine.

L’urgence d’un changement.

Ce paradigme post matérialiste, modifie fondamentalement la vision que nous avons de nous-mêmes. Il nous redonne notre dignité et notre pouvoir en tant qu’êtres humains.

Ce paradigme favorise des valeurs positives telles que la compassion ou encore le respect. Il met également l’accent sur un lien profond entre l’homme et la nature en général en favorisant la sensibilisation à l’environnement et à la préservation de notre biosphère.

Ce paradigme n’a rien de nouveau, il a seulement été oublié. Cependant, le passage de la science matérialiste à la science post matérialiste peut être d’une importance vitale pour l’évolution de la civilisation humaine.

Vous avez aimé cet article partagez-le !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *