Accueil > Conscience et Métaphysique > La conscience serait un champ d’énergie selon ce chercheur.

La conscience serait un champ d’énergie selon ce chercheur.

conscience serait un camp d'énergie

Le débat autour de la conscience ne cesse de proposer de nouvelles théories. En effet, chaque nouvelle découverte biologique, chaque avancée technologique nous invitent à reconsidérer ce qu’est réellement la conscience.

Toutefois, une nouvelle approche en neuroscience suggère que notre conscience est un champ d’énergie. L’étude a été publiée par JohnJoe Mc Fadden, dans la revue Neuroscience of Consciousness.

Notre conscience est dérivée d’un champ d’ondes électromagnétiques.

Le problème soulevé par la conscience, reste la compréhension du mécanisme qui crée l’expérience. En effet, comment les divers composants d’une scène visuelle, comme les couleurs, les textures, les mouvements, qui sont traités dans des régions distinctes du cerveau, se combinent pour former une expérience consciente unifiée.

Le traitement de l’information neuronale, implique la planification et l’exécution de plusieurs étapes séquentielles. Pourtant, ce traitement d’information est instantanément saisi et résolu dans son intégralité. Se pose alors la question, quel support physique est capable d’une telle prouesse ?

Selon l’auteur Mc Fadden, ce support physique serait un champ électromagnétique émis par les neurones lors de leur activation. Ces ondes d’activités électriques, transmises par les neurones, se propageraient à travers les différentes parties du cerveau, ce qui créerait notre expérience consciente.

La conscience, un champ d’énergie qui contient de l’information ?

La particularité de la conscience, est qu’elle représente des informations liées ou intégrées. Pour Johnjoe Mc Fadden, il est évident que le support physique de la conscience doit être capable de coder des informations intégrées dans le cerveau.

Toujours selon l’auteur, si l’information est physique, celle-ci doit être intégrée physiquement. Or, seuls les champs énergétiques seraient capables d’intégrer ces informations.

Je rappelle que seuls les champs énergétiques sont capables d’intégrer des informations dans l’espace. Je décris la théorie du champ d’information électromagnétique conscient (cemi) qui a proposé que la conscience est une information physiquement intégrée, et causalement active, codée dans le champ électromagnétique global (EM) du cerveau. Mc Fadden

Une idée similaire, abordée dans cet article sur les biophotons, suggère que les neurones utilisent la communication photonique en plus des signaux électro-chimiques.

Le problème de la conscience avec l’intelligence artificielle.

JohnJoe Mc Fadden est généticien moléculaire et directeur de la biologie quantique à l’université de Surrey.

Cependant, son hypothèse d’un champ d’énergie comme support physique de la conscience, s’éloigne des hypothèses mises en avant par la plupart des neuroscientifiques. En effet, la majorité considère la conscience comme une expérience que notre cerveau construit à partir de nos sens, de nos perceptions et de nos actions.

Mais pour Mc Fadden, la plupart des théories sur la conscience comportent des défauts. Et c’est la raison pour laquelle nous n’avons pas d’intelligence artificielle ou de robots capables d’atteindre la conscience.

L’idée que le siège de la conscience est simplement le champ électromagnétique du cerveau peut initialement sembler bizarre, mais n’est pas plus extraordinaire que l’affirmation selon laquelle le siège de la conscience est la matière du cerveau.

Tout ce que cela implique, est d’inverser la célèbre équation d’Einstein, E = mc². En remplaçant tout simplement, la notion que la conscience est codée par la matière du cerveau, par celle de proposer qu’elle soit codée par l’énergie des champs EM générés par les mouvements de sa matière chargée.

Un champ d’énergie comme support de la conscience, un dualisme scientifique ?

Certes, la théorie de Mc Fadden est une sorte de dualisme, mais c’est un dualisme scientifique basé sur la différence physique entre matière et énergie. De ce fait, elle s’oppose à l’analyse métaphysique entre matière et esprit.

Cependant, ce dualisme scientifique soulève quelques incohérences. Si notre conscience est un champ d’ondes électromagnétique, pourquoi les champs électromagnétiques externes courants, comme les ondes radio, les tensions du secteur, ou encore les champs magnétiques à l’intérieur des appareils d’ IRM n’ont manifestement aucun effet sur la conscience ?

Toujours selon ce dualisme scientifique, pourquoi seuls certains champs EM, à l’image de ceux qui se trouvent à l’intérieur du cerveau sont conscients. Tandis que d’autres champs EM, tels que ceux générés par un appareil, sont présumés être inconscients ?

Libet a proposé en 1994, une réponse intéressante à ces deux questions. Pout Libet, la conscience est effectivement un champ d’énergie, mais qui n’appartient à aucune catégorie de champs physiques connus, tels que l’électromagnétique, la gravitation, etc.

L’éternel débat sur la nature de la conscience.

Il y a tout de même un point commun entre la théorie proposée par Mc Fadden et les théories métaphysiques. Les deux points de vue supposent que la conscience est issue d’un champ d’énergie.

Rupert Sheldrake, titulaire d’un doctorat en biochimie à l’université de Cambridge, rejoint les idées de Libet et soutient l’hypothèse d’un champ morphogénétique.

Le champ morphogénétique est une expression qui définit un champ hypothétique qui contiendrait de l’énergie ou de l’information sans être constitué de matière. Ce concept est certes qualifié de pseudos science par la science matérialiste.

Toutefois, le biologiste soutient qu’un certain nombre d’anomalies biologiques sont résolues grâce à cet hypothétique champ morphogénétique.

De plus, l’existence d’un tel champ, permettrait de résoudre quelques énigmes rejetées par la science.

En effet, les phénomènes psi comme la télépathie, l’intuition, la prémonition, la sensation d’être observé, la médiumnité, la transe ou encore les EMI pourraient trouver une interprétation à travers ce champ, à condition de bien vouloir les étudier, sans les reléguer au domaine de l’étrange ou du paranormal.

Des phénomènes soutenus par les défenseurs de la science post matérialiste, qui ont pour but d’apporter un nouveau regard sur le monde. Pour certains,  la parapsychologie pourrait bien être la science de demain.

Pourquoi ce champ d’énergie n’existerait pas ?

La principale raison pour laquelle la science rejette l’existence d’un tel champ, vient du fait que celui-ci n’est pas observable.

Mais si l’on croit la cosmologie moderne, le type de matière que nous considérons comme normal, parce que c’est la seule que nous connaissons, est en fait inhabituel. En effet, il ne représente dans l’Univers matière et énergie comprise, qu’environ 5% du total.

Mais le pire c’est que dans les 5% connu, il y a beaucoup de choses qui restent incompréhensibles.

Sur ce point l’hypothèse que la conscience, est issue d’un champ, qui n’appartient à aucune catégorie de champs physiques connus et tout à fait plausibles.

Seulement, un champ qui n’est pas directement observable par des moyens physiques connus, risque de rester confiné aux domaines de la philosophie. Le débat sur la conscience continue….

Vous avez aimé cet article, partagez-le !!

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *